27 initiatives militantes extérieures de la section du PCF Paris 15 depuis le début avril dans les quartiers et entreprises de l’arrondissement

26 Avril 2018 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème

27 initiatives militantes extérieures de la section du PCF Paris 15 depuis le début avril dans les quartiers et entreprises de l’arrondissement

Initiatives

2 collages + 2 participations à événements de lutte dans le 15ème + 3 manifs hors 15ème + 20 diffusions de tracts et signatures de pétition (RATP dépôt, Poste Bonvin, Poste Bourseul, Marché Convention, cantine RATP, Secrétariat d’Etat aux universités, Finances publiques, métros Pasteur, Charles Michels, RER Javel, Cités du Front de Seine, des Frères Voisin, de la Porte Brancion, du quartier Volontaires, Hôpitaux Necker et HEGP, entrée de supermarchés vers Balard, Vouillé etc. )

Matériel : de l’ordre de 14000 tracts et de 1000 signatures, adhésions en vue…

Tracts et pétition SNCF/Tracts Convergence des luttes/Tracts dénonçant les bombardements en Syrie/Brèves locales.

35 camarades en action directement et nous continuons d’ici le 1er mai et le 3 mai.

Résolument, le PCF Paris 15 fait le choix de l’analyse des possibilités concrètes de résistance et de rassemblement face à la nouvelle formule de la politique du capital en France sous Macron et le choix de la lutte avec des camarades de tout le pays.

Aussi résolument, nous nous situons à l’opposé des calculs des « états-majors » et de certains élus qui préparent une nouvelle « gauche plurielle », des recompositions politiciennes en vue des élections européennes et municipales à coup de meetings « unitaires » de déclarations de presse.

Unité ? Avec ceux qui étaient au gouvernement pendant la « réforme » ferroviaire de Hollande ! Avec les plus acharnés défenseurs de Maastricht, qu’ils fassent du rose ou du vert les couleurs de l’opportunisme, que ce soit à Paris (3ème ville la plus attractive du monde pour les affairistes après New-York et Londres, comme s’en vante Mme la Maire), dans le pays ou, avec leurs confrères de l’UE.

Notre parti n’a déjà que beaucoup trop payé cette stratégie de reniement de nos principes révolutionnaires, et surtout l’a fait payer bien trop lourdement, par sa défaillance à l’égard de sa place historique, aux travailleurs de notre pays.

Italie, Allemagne, Autriche, Hongrie: l'absence ou la faiblesse des oppositions de classe laisse tout le champ politique aux serviteurs du capitaliste, dont la droite extrême.

Priorité au rassemblement dans les luttes sur l’assemblage des sigles et des ambitions !

Cap sur le 1er mai, la convergence des luttes dès le 3 mai avec les locomotives, les cheminots et d'autres !

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article