Pour le maintien du Jardin d’enfants pédagogique du 11, rue des 4 Frères Peignot, Paris 15ème, menacé par le projet de loi Blanquer

21 Avril 2019 Publié dans #Education nationale, #4 Frères Peignot, #15ème

Au coeur de la cité de la rue des 4 - Banderole

Au coeur de la cité de la rue des 4 - Banderole

Brève, PCF Paris 15, avril 2019

Le projet de loi Blanquer, mal nommé « pour une école de la confiance », prévoit, entre autres mauvais coups, la liquidation des jardins d’enfants pédagogiques tels que celui du 11, rue des 4 Frères Peignot.

Comme ses homologues, le jardin d’enfants des 4 Frères Peignot, inséré dans la cité HLM, est une structure sociale et éducative d’avant-garde remontant aux années 20. Il scolarise des enfants, dès 2 ans, jusqu’à 5 ans, en petits effectifs, encadrés par des éducateurs de jeunes enfants. En un siècle, ces établissements publics communaux ont développé un modèle pédagogique original, apprécié, à côté de celui des écoles maternelles.

Il n’y a aucune bonne raison de les faire disparaître.      

La députée « En Marche » de Paris, Anne-Christine Lang, qui est aussi rapporteuse du projet de loi Blanquer à l’Assemblée, a fait passer un amendement programmant la fin de ces jardins d’enfants d’ici juin 2021. Elle prétexte l’introduction prévue (mesure trompeuse, destinée à détourner de l’argent vers les écoles privées – voir nos articles précédents) de l’obligation scolaire à 3 ans. De toute évidence, pour la disciple de M. Macron, il s’agit de supprimer des emplois publics, de surcharger les maternelles environnantes, sans doute de privatiser les jardins d’enfants en question.

La section du PCF Paris 15 soutient entièrement les personnels, les familles et les riverains dans la lutte qu’ils ont engagée pour le maintien du Jardin d’enfants des 4 Frères Peignot.

Nous précisons bien que nous défendons ces structures historiques particulières, dénommées « Jardins d’enfants pédagogiques », telles qu’elles fonctionnent aujourd’hui à Paris.

Il ne s’agit en aucun cas pour nous de rentrer dans une logique de nivellement par le bas de l’accueil en école maternelle d’après des exemples étrangers dégradés, notamment allemands, qui peuvent porter le nom aussi de « Jardins d’enfants ».  

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article