POUR LA PAIX ! Ni OTAN, ni Poutine, aucun soutien à la guerre impérialiste en Ukraine !

4 Mars 2022 Publié dans #Ukraine

Communistes, nous condamnons cette guerre et l’affrontement entre impérialismes qui en est la cause réelle. Nous observons avec tristesse et colère une campagne politique et médiatique de grande ampleur en faveur de l’intervention française dans le conflit ukrainien : livraison d’armes, envoi de troupes dans l’est de l’Europe, sanctions économiques multiples à l’encontre de la Russie… Cet alignement du gouvernement français sur les positions des Etats-Unis, dans le cadre de l’OTAN et de l’UE, n'aura pour seule conséquence que d’exacerber les tensions. Comme toute guerre impérialiste il n’y aura qu’un gagnant – les grands groupes capitalistes et les marchands d’armes – et qu’un perdant – les travailleurs qu’ils soient ukrainiens, russes ou européens. Il est de notre responsabilité de refuser toute velléité belliciste de l’impérialisme français et de porter la voix de la paix.

Le conflit en Ukraine n’est pas la guerre du bien contre le mal, mais une guerre entre impérialismes !

L’escalade guerrière en cours est exacerbée par la volonté des USA d’asseoir leur puissance militaire dans la région. Ils ont étendu l’OTAN à toute l’Europe de l’Est depuis 1999 (pays baltes, Pologne, Roumanie, Bulgarie) et ont activement contribué, depuis 2004, à déstabiliser des pays limitrophes de la Russie. Dans les dix dernières années, les USA ont multiplié les exercices militaires en mer du Nord et n’ont cessé de renforcer leurs bases militaires en Europe orientale (Grèce, pays baltes), jusqu’à installer des boucliers anti-missiles en Roumanie (2016) et en Pologne (2020) prétendument dirigés contre l’Iran. Depuis 2021, les USA ont encore attisé les tensions avec la Russie en mettant en place un large convoi de troupes et de matériel militaire à travers toute l’Europe (en France, par le port de la Rochelle) et en enjoignant ses alliés à envoyer des troupes dans les bases orientales de l’OTAN. Pour toutes ces raisons, les Etats-Unis et l’OTAN portent une lourde responsabilité dans la guerre en Ukraine.

La décision prise par Poutine de mener une guerre ouverte en Ukraine vise à maintenir la sphère de domination de l’oligarchie russe ainsi qu’à affirmer sa puissance militaire et nucléaire face aux impérialismes occidentaux. Dans sa déclaration de guerre Poutine inscrit sa politique d’agression impérialiste dans la continuité de la Russie tsariste. Il a longuement développé les raisons de son anticommunisme, son rejet des décisions politiques de Lénine et du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Cette politique n’apporte rien de favorable aux travailleurs russes.

L’entrée des troupes russes en Ukraine fait suite à une intensification récente des combats dans les républiques séparatistes du Donbass. Le gouvernement ukrainien y a continuellement mené des opérations militaires depuis 2014, alourdissant le bilan humain d’une guerre qui a déjà fait plus de 14 000 morts. Les gouvernements ukrainiens désireux d’intégrer l’UE et l’OTAN se sont appuyés notamment sur des groupuscules néonazis pour mener leur stratégie de guérilla permanente (en particulier le bataillon Azov qui est désormais intégré à la Garde nationale d’Ukraine) dont certains ont été directement promus et entrainés par les Américains. Elu en 2019 le président Zelensky – aujourd’hui unanimement applaudi par les gouvernements occidentaux – n’a rien fait pour apaiser les tensions. Les libertés démocratiques (libertés syndicales, droit de grève, réunion, liberté d’expression…) ne sont pas plus respectées en Ukraine qu’en Russie, témoin en est l’incendie criminel de la maison des syndicats à Odessa qui a fait 48 morts le 2 mai 2014 et dont certains commanditaires sont aujourd’hui députés à la Rada. Le Parti Communiste d’Ukraine (KPU) est interdit depuis 2015 et se déclarer communiste est passible de prison.

Les intérêts des bourgeoisies russes et occidentales peuvent diverger mais leur objectif est le même : imposer un capitalisme aux antipodes des aspirations des travailleurs et écraser toute tentative de résistance que ce soit en Russie, en Ukraine ou dans les différents pays européens. Les peuples n’ont rien à gagner à la guerre, seuls les groupes capitalistes y trouvent leur compte !

Combattons la rhétorique belliqueuse de l’axe USA-UE-OTAN.

Non à l’intervention française dans ce conflit !

Depuis plusieurs jours nous assistons à une très inquiétante surenchère des discours va-t-en-guerre dont celui de la menace nucléaire brandie par Poutine, Le Drian et Biden et par des actes forts : l’Union Européenne a décidé d’y participer par l’envoi massif d’armes en Ukraine. L’Allemagne a décidé l’envoi de 1 400 lance-roquettes et de 500 missiles tout en actant une hausse considérable de son budget militaire. La Finlande, traditionnellement neutre et frontalière de la Russie, va elle aussi envoyer des armes. De son côté, la France, a envoyé plusieurs centaines de militaires dans les bases orientales de l’OTAN. C’est un pas important, fait sans l’accord des peuples concernés, vers la création d’une armée de « défense » européenne que nous dénonçons.

Le débat politique est aujourd’hui entièrement accaparé par cette question et une union sacrée se dessine comme l’illustrent les débats à l’assemblée. Cela nous rappelle dangereusement la situation politique de la France à la veille de la première guerre mondiale. Nous dénonçons les discours va-t-en-guerre de droite comme de gauche. Fidèle à son histoire, la social-démocratie (PS, EELV…) défend des positions atlantistes, anti-populaires et guerrières. Cette escalade est extrêmement inquiétante et pourrait déboucher sur un conflit de bien plus grande ampleur ! Gardons-nous de croire que la guerre fait partie du passé, elle pourrait très bien revenir sur notre territoire et aurait des conséquences dramatiques pour l’ensemble des travailleurs.

Les sanctions décidées par l’UE et les USA illustrent l’antagonisme des intérêts économiques des forces impérialistes engagées. Une chose est certaine, la « guerre économique » clamée par Bruno Le Maire aura un coût qui sera essentiellement supporté par les travailleurs. Les premières victimes de cette guerre économique en Russie ne seront pas les oligarques mais les travailleurs, déjà touchés par une inflation galopante. En Europe, ce conflit va mener à une accélération de la hausse du coût de la vie, particulièrement dans les domaines énergétique et alimentaire, dans un contexte toujours marqué par la stagnation des salaires. Les grands monopoles capitalistes et les marchands d’armes, eux, tireront profit de cette guerre.

Communistes, nous avons aujourd’hui la responsabilité de dissiper ces écrans de fumée, de refuser les discours nationalistes et de nous opposer à toute participation de la France à cette guerre. Envoyer des armes n’est pas un geste de solidarité internationale, c’est un acte guerrier, un mouvement stratégique engagé par la France, l’UE et l’OTAN, qui se fera au prix de milliers de vies, ukrainiennes comme russes. Ne nous trompons pas d’ennemi. Opposons-nous à ces guerres mortifères pour la classe ouvrière ! Elevons notre voix pour dénoncer les logiques impérialistes américaines, européennes et russes en dépit de la censure médiatique contre toute forme d’opposition à l’escalade militaire en cours.

Nous exigeons le retrait immédiat de la France de l’OTAN et nous nous opposons à toute participation de la France au conflit ukrainien. Faisons grandir la paix parmi les travailleurs de toutes les nations !

 

Travailleurs de tous les pays, unissons-nous !

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

D
Vivement que Poutine vienne dénazifier la France pour nous débarrasser des chaînes nazies de télés tenues par la CIA-MOSSAD/UE/DOLLAR/EURO/OTAN : CNEWS, LCI, BFM, France 2, Arte, France Inter, FRance Culture et autres FRance 5!
Répondre
D
Après l'ordre de la droite du PCF de retirer la candidature de MIchelle Picard :<br /> https://lepcf.fr/Andre-Gerin-Depute-Maire-Honoraire-s-adresse-a-Fabien-Roussel-et-Andre
Répondre
D
C'est hélas la leçon principale de second tour. J'avais moi-même prévu ce résultat de 42/58% entre Le Pen et Macron.<br /> C'est accablant pour Macron et ses médias (95% des médias).<br /> Je pense hélas que Le Pen et RN vont friser les 250 élus à l'AN et devancer largement LREM et Macron, le gourou anti-nucléaire civil Mélenchon faisant un bide.<br /> Le PCF n'aurait jamais dû signer avec ce diablotin évangéliste anti-scientifique anti-nucléaire civil qui va achever son cycle anticommuniste mitterrandien par le pire gouffre pour la gauche.
Répondre
D
https://lepcf.fr/Des-droles-de-camarades
Répondre
D
Je vous annonce le Résultat des élections législatives au premier tour (ma prévision, j'avais bien prévu les 42% pour Le Pen qui est hélas une énorme progression). Participation 60% : +10% LREM : 22% Reconquête ; 2% Alliance dite de gauche LFI/EELV/PCF/PS : 16% Candidats individuels du PCF en désaccord avec le pacte Mélenchon : 7% ; Candidats PS en désaccord avec l'accord: 2%; RN : 28% LR : 20% LO : 0,5% NPA : 0,5% Liste de Dupont Aignan : 2% Au total les candidats PCF individuels auront presque autant d'élus que les communistes de la liste Mélenchoniste. LREM n'aura pas de majorité (moins de 150 députés) LR conserve ses 100 députés Le RN a plus de 250 élus (hélas) Le PCF aura au total 21 élus dont 10 élus hors de la liste mélenchoniste LFI : 20 députés comme le PS. EELV avec 5 élus n'aura pas de groupe. Dupont Aignan est réélu. Zemmour n'a aucun élu.<br /> Le RN peut donc légalement demander le poste de premier Ministre (hélas).
Répondre