Tract n°1 des candidats communistes au 1er tour des législatives dans le 15e sud-ouest

14 Juin 2022 , Rédigé par PD et CM Publié dans #15ème, #élections législatives, #Actualités - Alternative politique

Tract n°1 des candidats communistes au 1er tour des législatives dans le 15e sud-ouest

La direction du PCF soutenait la candidature EELV-NUPES se proclamant "représentante des professions libérales". Il y avait aussi des candidats communistes dont la campagne a suscité des témoignages et enseignements très intéressants. Nous publions - après le 1er tour - une partie des documents qu'ils ont diffusés.

Des candidatures communistes pour

                              S'organiser, lutter, RÉSISTER

Nous mettons à votre disposition un vote pour exprimer votre colère, votre révolte, votre volonté de résistance. Pour nous, reconstruire une perspective de changement passe avant tout par la mobilisation populaire. Pas d’illusion, pas de sauveur suprême, ripostons nous-mêmes !

La politique d’état d’urgence permanent, de peur et d’intimidation, accélérée depuis ces deux dernières années, a imposé une restriction inédite de nos libertés fondamentales, de nos conditions de travail et de vie.

La flambée des prix en est une première manifestation. Les gens au pouvoir nous promettent déjà le pire et nous invitent à nous y résigner : 44,5% d’augmentation au minimum de l’électricité, des pénuries alimentaires récurrentes, de nouveaux prélèvements antisociaux, etc.

Des entreprises aussi symboliques que Renault ou Air France sont au bord du démantèlement. Des milliers de faillites, une explosion du chômage et de la pauvreté, notamment des chômeurs âgés et des retraités, sont annoncées. Dans le même temps, les trusts pharmaceutiques, les marchands de canons, les financiers de l’immobilier s’engraissent de l’argent factice que leur donne la Banque centrale européenne. À nos frais et aux dépens de nos services publics essentiels.

Ensemble refusons la résignation. Combattons cette politique et sa propagande !

Macron a été réélu sans surprise. Borne est la technocrate de la casse de la RATP, de la SNCF, de l’Assurance chômage. Ils ont servi la « gauche » comme la droite, toujours l’Union Européenne et les capitalistes.

À côté d’eux naviguent de faux opposants. Il y a les repoussoirs comme la famille de millionnaires Le Pen. Il y a les anciens des gouvernements privatiseurs de «gauche». Nous ne les mettons pas tous dans le même panier. Mais rien n’est pire que de canaliser la protestation pour entretenir la soumission. C’est le contraire de notre engagement militant. Dans l’arrondissement de Charles Michels, député communiste fusillé par les nazis, nous faisons le choix de la résistance dans les luttes, loin des calculs et des arrangements politiciens.

Nous n’acceptons pas que le Covid serve de prétexte à la remise en cause de nos libertés fondamentales, à une redistribution de l’argent au profit des plus riches et des plus puissants.

Nous n’acceptons pas la dictature envahissante de l’Union européenne du capital qui décide contre les peuples, avec la complicité des gouvernants nationaux. Nous militons résolument, en internationalistes conséquents, contre la BCE et les structures de l’UE, contre l’application de leurs directives en France.

Pour nous, l’écologie, c’est la réponse aux besoins des humains en évitant les pollutions, en prévenant les risques naturels, en utilisant, de façon raisonnée, les ressources et matières premières, en préservant et aménageant les espaces naturels. C’est tout le contraire des postures opportunistes qui agitent les peurs apocalyptiques pour nous expliquer comment nous devons nous priver de tout et qui veulent « sauver la planète » avec plus d’UE, d’OTAN et d’armes de destruction massive au profit du grand capital !

Nous rejetons avec force la propagande pour diviser selon l’âge, le sexe, l’origine ou les pratiques sociales ou culturelles. Conscients des différences, collègues, voisins, citoyens, nous sommes tous du même côté, sauf une infime minorité de profiteurs. Cela, nous l’appelons fraternité !

Nous refusons l’embrigadement dans les logiques de guerre des USA, de l’OTAN et de l’UE.

Nous ne pouvons pas dénoncer l’agression russe sans dénoncer les actes de l’OTAN. Surarmer, c’est attiser la guerre. Les sanctions ne servent pas la paix mais s’abattent sur les peuples, y compris le nôtre. Nous participons à la campagne pour que la France se dégage de la logique de guerre US-OTAN-UE et adopte une position de neutralité active pour la paix en Ukraine. Il en va de nos vies et de celles de nos enfants.

Dans cette campagne électorale, nous portons le refus de la hausse des prix de l’électricité et du gaz. Nous dénonçons l’organisation spéculative des marchés européens, les projets de démantèlement d’EDF et de nos centrales hydrauliques, alors que la France est exportatrice d’électricité, et de blé...

Nous poursuivons la bataille pour les salaires et les retraites, en faisant le lien avec les origines de l’inflation organisée et sans indulgence pour cette «gauche» hypocrite qui a cassé le financement solidaire de la sécurité sociale. Entreprise par entreprise, services publics ou privés, nous continuerons à démonter les logiques d’exploitation.

« Pour le pain, la paix, la liberté », disaient nos anciens. C’est bien notre choix de RÉSISTANCE !

Pierre DARGHAM et Camille MARQUES

 

 

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article