Apportons notre soutien aux salariés de la RTM!

12 Novembre 2005 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Défense de l'industrie

 Apportons notre soutien aux salariés de la RTM !

Brisons la remise en cause du droit de grève!

Marseille et l’Ile-de-France sont les deux grandes agglomérations où les transports urbains sont assurés par des entreprises publiques. Le patronat, le gouvernement, des politiciens régionaux s’unissent pour les livrer au privé, aux multinationales. Il est impératif pour nous de nous unir plus largement dans l’action, de coordonner nos luttes afin de créer le rapport de force pour défendre et développer le service public.

Les salariés de la Régie des transports de Marseille sont en grève, momentanément interrompue, depuis plus d’un mois, à une très large majorité. Leur lutte fait l’objet d’une campagne de dénigrement éhontée de la part du pouvoir et de ses media. Les pressions, les menaces, les chantages s’accumulent. La réquisition des bus et des métros est envisagée. La direction de l’entreprise tente même de faire interdire, par tribunal interposé, aux salariés de faire grève contre la privatisation! Nous sommes tous concernés. C’est une violation du droit de grève constitutionnel, un précédent extrêmement grave, une atteinte aux libertés. Unissons-nous pour faire annuler cette décision de « justice » inadmissible!

Comme nous, les salariés de la RTM se battent pour un service public de qualité. Ils rejettent l’engrenage de la privatisation et l’éclatement du réseau visant à évincer et dépouiller l’entreprise publique. Le Maire de Marseille, Gaudin, tente en effet de casser le monopole de la RTM et d’imposer la mise en concurrence pour faire le lit du privé en l’occurrence de la CONNEX (Véolia—ex Vivendi). Il veut lui livrer, par voie d’appel d’offre, l’exploitation de la nouvelle ligne de tramway.

Dans un partenariat de dupes avec la RTM , CONNEX empocherait 50% des recettes d’une ligne ultrarentable et de substantielles subventions publiques pendant que la RTM assumerait les infrastructures et les risques financiers. Le « médiateur » désigné par le gouvernement, M. Bernard Bruhnes, vient de proposer en guise d’alternative la création d’une filiale privée détenue par la CONNEX et la RTM. Pour les grévistes, à juste titre, le « choix entre la peste et le choléra ». Ils exigent le maintien de l’intégrité du réseau de la RTM et donc que l’exploitation du tramway soit confiée exclusivement à la Régie.

Ils ont raison. Apportons massivement notre soutien aux salariés de la RTM !

Je m'associe à cette déclaration:

NOM, Prénom:

Entreprise:

Adresse:

Mail:

Souscription:

CHEQUES à l’ordre de « CGT-Solidarité grévistes RTM »,  à renvoyer à CGT-RTM-dépôt-Arenc, 7 bld Ferdinand de Lesseps 13015 MARSEILLE  

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article