Beaugrenelle: la lutte continue après le jugement de la Cour administrative d'appel

22 Novembre 2007 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #BEAUGRENELLE

Beaugrenelle : la poursuite de la mobilisation des riverains, avec leurs associations, pourra seule peser face aux promoteurs et à la municipalité.

 

La Cour administrative d’appel vient de contredire le jugement du Tribunal administratif, pourtant confirmé en premier appel en 2006. Il annulait la modification du Plan d’occupation des sols nécessaire au projet des promoteurs. Au-delà des procédures complexes, malgré l’évidence -pour ceux ont étudié le sujet-, de l’anormalité de la procédure, Gécina et Apsys ont obtenu un visa pour continuer leurs méfaits sur le Front de Seine. Cette décision de justice tombe opportunément pour eux alors qu’ils accélèrent leur projet pour tenter d’échapper au débat électoral des municipales.

 

Les riverains et leurs associations comptent toujours bien enrayer ce processus. Ils ont raison. Ceux qui se battent avec acharnement contre ce projet ne baisseront pas les bras. Le PCF du 15ème non plus, contrairement aux autres organisations politiques de l’arrondissement.

 

Les deux tendances de l’UMP dans le 15ème avaient adopté une posture d’opposants au projet parce qu’il venait de la municipalité de Paris et qu’il est largement refusé par la population. Aujourd’hui, ils se disent résignés et de défaussent. C’est logique devant un projet au service de spéculateurs. Quant au PS représenté par Mme Hidalgo, agente zélée des promoteurs et de la braderie du patrimoine public, en tant que présidente de la SEM-Paris-Centre, il se réjouit de la « valorisation » de nos quartiers, une valorisation au sens propre pour les « investisseurs » mais contre ses habitants.

 

Pour les communistes du 15ème , il n’est pas temps de désarmer ! La décision du tribunal n’est pas une surprise. La surprise, c’est le temps dont nos adversaires ont eu besoin pour l’obtenir. A quatre mois et demi des municipales, il n’est pas trop tard pour mettre en avant les vrais enjeux. Au contraire, il n’est que temps, c’est un moment propice !

Une bataille juridique, mais en même temps très symbolique et politique se poursuit. La Ville de Paris livre aux promoteurs, sur toute la dalle Beaugrenelle, des emprises foncières acquises par la collectivité, souvent par expropriation au nom de l’utilité publique dans les années 60. Les associations ont entamé une action en justice sur ce point, qui constitue un précédent très grave. Les « cahiers des charges » des acheteurs devaient être rendus publics et discutés. Le Maire de Paris s’y était engagé. Mais personne n’en a eu connaissance pour les premières emprises concernées.

 

Le projet des promoteurs d’hypercentre commercial rentre en contradiction complète avec tous les objectifs affichés par le maire-candidat Delanoë qu’il s’agisse de la circulation, de l’environnement, de la défense du commerce de proximité, de l’opposition à la spéculation immobilière, du développement des équipements publics. Nous n’allons pas manquer de le lui faire remarquer, en toute occasion.

En particulier, nous défendons les équipements publics. Les promoteurs exigent un taux de rentabilité et des loyers incompatibles avec leur maintien des équipements publics, même pour les cinémas MK2. Nous exigeons le maintien du Centre médical Beaugrenelle, un des derniers centres de santé du secteur conventionnés, accessibles à tous les patients sans dépassement d’honoraire. M. Delanoë n’écrit-il pas dans son programme qu’il veut « réduire les inégalités d’accès aux soins » ? Rappelons que la Ville et la SEM ont tout pouvoir sur le projet Beaugrenelle.

Nous exigeons également le maintien d’un bureau de poste adapté aux besoins du quartier et des chalands éventuels du centre commercial, d’une antenne de police de proximité… Nous appuyons les associations dans leur démarche contre l’implantation de tours aéro-réfrigérantes sur le site. La vie est déjà devenue impossible pour les riverains des immeubles Sageco avec les premiers travaux aux normes clairement anti-écologiques. Nous refusons que telle soit la perspective « durable » pour tout ce quartier.  

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article