Les bureaux de Poste menacés par la spéculation à Paris. Sur les Champs-Elysées mais aussi dans le 15ème.

7 Janvier 2008 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #15ème

Les bureaux de Poste menacés par la spéculation à Paris. Sur les Champs-Elysées mais aussi dans le 15ème.

undefinedLa Poste vient de faire savoir qu’elle risquait de fermer son bureau de l’avenue des Champs-Elysées au renouvellement de son bail. Le propriétaire de l’immeuble veut en effet augmenter le loyer de 620%. Il passerait de 15000 à 108000 euros par mois. Le même phénomène d’éviction touche les petites enseignes comme récemment la dernière pharmacie de l’avenue. La Poste a engagé une procédure. Il est inadmissible que le service public fasse les frais de la spéculation immobilière internationale effrénée qui sévit dans ce secteur prestigieux. Ce bureau de Poste a de surcroît une activité particulièrement importante, notamment pour les salariés des entreprises voisines. Nous espérons que la municipalité de Paris cherchera les possibilités d’empêcher la disparition du bureau de Poste.   

Dans le 15ème arrondissement, à Beaugrenelle, elle dispose de tous les moyens pour empêcher la suppression du bureau de Poste de Paris-Beaugrenelle et/ou la dégradation du service qu’il rend.

Le projet d’immense centre commercial des promoteurs Gécina et Apsys le menace directement, comme les autres équipements publics, sociaux et culturels du périmètre. A un degré à peine moindre que les Champs, ce quartier, situé en bord de Seine dans l’ouest parisien, est exposé à la même logique spéculative : commerces de masse, bureaux de prestige. Attendant des millions de clients (jusqu’à 25 millions dans certaines projections), comptant sur une évolution spéculative de tout le secteur, les promoteurs ont un objectif de profit très élevé. Il est contradictoire avec les intérêts de la population et de l’aménagement de Paris. C’est simple : les loyers du nouveau centre commercial vont être multiplié par 6 (comme ceux de la Poste des Champs) par rapport à ceux des locaux actuellement occupés par le centre de santé ou le cinéma MK2, condamnés à partir si on laisse faire.

Mais les projets immobiliers à Beaugrenelle ont lieu sur des terrains publics et avec la collaboration de la société d’économie mixte de la Ville SEM-Paris-Seine (ex SEMEA15). La municipalité entend-elle laisser sacrifier les équipements de proximité à la loi du profit ? Les habitants et leurs associations le refusent et le lui font savoir.

Concernant le bureau de poste, son maintien définitif est une première exigence. Mais il doit être aussi agrandi en fonction des besoins nouveaux générés par les nouvelles activités du quartier.

La campagne des municipales va être l’occasion de réclamer et d’obtenir des engagements fermes sur chaque équipement. Les communistes des cellules locales du quartier comme de l’ensemble du 15ème continueront à défendre et relayer ces revendications.

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article