Qui peut bien encore douter que les idées de Delanoë et de Bayrou sont compatibles ?

30 Janvier 2008 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #PARIS

Qui peut bien encore douter que les idées de Delanoë et de Bayrou sont compatibles ?

La responsabilité des communistes : ne pas, ne plus cautionner la dérive sociale-libérale du PS à Paris.

Communiqué du secrétariat de la section du PCF Paris 15, mercredi 30 janvier 2008 

Bertrand Delanoë a déclaré la semaine dernière qu’il était prêt à s’allier avec le MODEM au second tour des municipales à Paris. « Sur des idées et pas sur des combinaisons » a-t-il précisé après avoir salué les « idées intéressantes du MODEM » qu’il prend au sérieux.

 

Sur l’absence de « combinaisons », on aura peut-être du mal à le croire. Il est à prévoir que les négociations pour les fusions des listes « de gauche » avec celles de Mme de Sarnez seront âpres entre les deux tours.

 

Sur la compatibilité des idées de M. Delanoë avec celle des candidats du MODEM, on a malheureusement moins de peine à l’imaginer. Et le MODEM, c’est bien en effet la droite. Parmi les candidats « centristes », on compte notamment l’ancien Maire du XXème Bariani ou l’ancien maire du XIXème Bulté (candidat maintenant dans notre arrondissement) qui ont laissé de sinistres souvenirs comme ultra-« libéraux » et réactionnaires.

 

Sur plusieurs aspects, et non des moindres, du bilan et des propositions du PS parisien, il n’y a effectivement pas contradiction avec le MODEM.

 

La municipalité a décidé de ne pas affronter la spéculation immobilière mais de l’accompagner. L’emprise sur la ville des trusts immobiliers, notamment des foncières, ne cesse de s’accroître considérablement avec la bénédiction de la Ville.

 

La politique du logement social a été très insuffisante en terme de constructions, malgré les chiffres annoncés qui mélangent constructions, réhabilitations et rachats d’immeubles occupés. Nous sommes totalement en désaccord avec le dispositif de paiement par la collectivité des intérêts d’emprunt des locataires qui quitteraient leur HLM pour accéder à la propriété. Comme le crédit d’impôt de Sarkozy, cette disposition dope les prix du marché et contredit l’objectif de mixité sociale des ensembles HLM.

 

Sur les transports, les vélibs, si lucratifs pour JC Decaux, l’amélioration réelles de certaines dessertes, ne peuvent pas cacher l’absence d’opposition au Syndicat des transports d’Ile-de-France (dont la Ville nomme un tiers des administrateurs) au processus de marchandisation, bientôt de privatisation des réseaux historiques de la RATP et de la SNCF.

 

La logique d’externalisation des services publics municipaux n’a pas connu de coup d’arrêt.

 

Quant à l’évolution des pratiques démocratiques, la création des conseils de quartier est dérisoire à côté des pouvoirs toujours plus grands et opaques des sociétés d’économie mixte, notamment de la nouvelle SEM-Paris-Seine qui contrôlent une part de plus en plus décisive de l’action de la Ville.

 

Depuis le départ, notre position est claire : nous ne voulons pas du retour de la droite à l’Hôtel de Ville mais il n’est pas question pour nous de cautionner les graves orientations « social-libérales » de la municipalité actuelle.

 

La direction du PCF-Paris a placé les communistes parisiens devant l’hypothèse unique de la présence dès le 1er tour de candidats PCF sur les listes PS. Elle s’est exclusivement concentrée sur les négociations pour des places d’élu sans porter le bilan, nécessairement critique, et les propositions alternatives à la poursuite, sans changement, de la politique de Delanoë.

 

Aujourd’hui, ses représentants se prononcent contre une alliance avec le MODEM mais s’abstiennent de juger les annonces de Delanoë lui-même. Assez d’irresponsabilités !

La section du PCF Paris XVème invite l’ensemble des communistes parisiens à exiger un engagement net et clair dès à présent: si Delanoë s’allie avec de Sarnez entre les deux tours, les candidats étiquetés PCF doivent se retirer des listes.

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article