Villepin, Royal, Bayrou, Delanoë... : l’opposition républicaine à Sarkozy ? Trop facile !

18 Février 2008 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Actualités - Alternative politique

Villepin, Royal, Bayrou, Delanoë...: l’opposition à Sarkozy ? 

Trop facile !

Un appel lancé par le directeur du journal Marianne Jean-François Kahn connaît ces jours-ci un écho médiatique que n’égalent que les récits des frasques de Mme Bruni-Sarkozy dans la mauvaise presse.
 

Sarkozy serait donc le principal sinon le seul responsable de la politique de casse des acquis sociaux et démocratiques de notre pays, qu’il peut se permettre de mener à un rythme plus rapide que ses prédécesseurs ? 

Pourtant il y a quelques jours à peine, plus de sept cents parlementaires ont laissé passer l’adoption de « son » nouveau traité de l’UE, copie conforme du projet de « constitution » européenne rejeté par le peuple à 55%. Un texte qui prétend attaquer la laïcité, accrocher la défense nationale à l’OTAN, commander au niveau de l’UE 90% des lois applicables en France. Parmi les complices du déni de démocratie, parlementaires ou soutiens du oui, parfois parjures : Bayrou, Mamère, Royal, Delanoë… signataires de l’appel en question. Défenseurs de la République, ces politiciens-là ? 

Villepin, signataire aussi, 1er ministre du CPE, droit dans ses bottes mais sourd comme un pot au peuple, défenseur de la République ? Et puis quoi encore ? 

Le texte de l’appel est aussi bref qu’ambigu. Qu’est-ce qu’une laïcité « tolérante », une « Europe propre à relever les défis du 21ème siècle » ? 

Il s’agit bien plus clairement d’une entreprise opportuniste pour établir une confusion totale dans l’opposition à la politique au service du Medef et du grand capital menée par un président décrié en tant que personne mais point combattu sur le fond. Tout cela au nom de vagues « convictions et valeurs en commun ». Du côté de l’UMP, l’UDF, au PS… Ce qu’ils ont en commun, c’est les orientations des politiques qu’ils ont menées à tour de rôle depuis 25 ans ! Là se trouvent les conditions qui permettent aujourd’hui à Sarkozy de mépriser et menacer les principes républicains. 

Nous ne comprenons pas que des individualités ayant un lien avec le PCF puissent être tombées dans le piège d’un journaliste. Nous nous désolidarisons totalement de leur position irréfléchie. On ne signe pas n’importe quoi avec n’importe qui ! 

Des mouvements de lutte, d’une ampleur souvent inédite depuis longtemps, dans l’audiovisuel, la justice, la santé, les transports, dans l’industrie se développent. Ils affrontent directement la politique du gouvernement et du Président. Militants communistes, responsables politiquement, nous en sommes pleinement partie prenante. 

La question n’est pas de préparer une alternance d’ici 2012, de soigner des ego politiciens mais de mettre en échec tout de suite le capital et ses valets Sarkozy ou Attali. Le peuple en lutte, le monde du travail portent la défense de la République.

 

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

Gilles Mercier 19/02/2008 08:53

La signature de de Villepin à cet appel avec d'autres personnailtés de droite montre qu'une partie de la bourgeoisie s'inquiète de l'impopularité du président d ela République et qu'il est nécessaire de préparer l'avenir.