Re-municipalisation de l’eau à Paris : la bataille ne fera encore que commencer au lendemain des élections

7 Mars 2008 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #PARIS

Re-municipalisation de l’eau à Paris : la bataille ne fera encore que commencer au lendemain des élections

Peu à peu le scandale de la gestion privée de l’eau éclate partout en France. En moyenne, selon un rapport de l’Assemblée nationale, le prix de l’eau potable est de 33% plus élevé lorsque l’activité est livrée au privé par rapport aux régies communales. On retrouve ce chiffre à Paris où les deux distributeurs privés dégagent une marge nette de profit de 28% et où le prix du mètre cube a augmenté encore de 19% depuis 2001.

L’exigence d’une re-municipalisation de la distribution de l’eau monte, d’autant que des exemples en province ont fait la démonstration de sa faisabilité et de son intérêt pour les usagers et la collectivité. Mais qui aura la volonté politique d’affronter les multinationales de l’eau, Suez, via sa filiale Eau et Force et Véolia via la Compagnie des eaux de Paris à qui la municipalité de droite a accordé en 1985 la mainmise sur la distribution de l’eau respectivement sur la rive gauche et sur la rive droite ? Leurs concessions arrivent justement à renouvellement en 2009.

Certainement pas l’UMP de Mme de Panafieu, héritière de la municipalité de 1985, qui élude la question dans la campagne électorale.

De son côté, M. Delanoë semble prendre en compte la revendication montante et propose la « création d’un service public de l’eau ». Mais à lire et écouter de plus près le Maire sortant, on s’aperçoit que l’expression est trompeuse. Il a notamment déclaré que « l’opérateur public de l’eau s’appuiera sur le savoir-faire technique et l’expertise que les groupes industriels privés, spécialisés dans ce domaine, ont développé en France ». Il évoque aussi le développement de « partenariats public privé ». En gros, une société publique chapeautant une activité qui continuerait à être largement dévolue aux mêmes acteurs privés qu’aujourd’hui : c’est la vision du Maire sortant que l’on peut supposer d’autant qu’il ne promet qu’une « stabilité » des prix.

Autant dire que dès le lendemain des élections, l’heure sera toujours à la lutte et à la mobilisation pour la re-municipalisation de l’eau. Nos propositions sont claires et cohérentes. Nous demandons

-          que les concessions de Suez et Veolia ne soient pas renouvelées en 2009

-          que soit créée une régie municipale ayant en charge la distribution de l’eau actuellement concédée

-          que cette régie reprenne également la production et le transport des eaux potables et non potables actuellement confiés à « Eau de Paris », société d’économie mixte où les intérêts privés sont fortement représentés.

-          que des propositions soient faites aux personnels d’Eau et force et de la Compagnie des eaux de Paris en vue de leur intégration sous statut public dans les effectifs de la régie à côté des nouvelles embauches nécessaires.

Tout cela pour qu’à court terme la régie soit en capacité d’assurer en interne l’ensemble du service public de l’eau. Les tarifs doivent logiquement baisser.

Le service public municipalisé de l’eau de Paris, plus grande commune de France, doit devenir un point d’appui politique et technologique pour d’autres communes afin d’évincer les multinationales privées.

L’eau est un bien trop précieux pour être laissé aux puissances d’argent !

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

Baudry 27/05/2008 17:36

releveurs au chômageLa mairie de paris a fait installer des compteurs télérelevé sur l'ensemble de la capitale, de ce fait les releveurs de compteurs se retrouvent au chômage. economie de personnel. donc l'eau peut devenir moins cher a paris. vive le socialisme.

Diablo 18/03/2008 23:20

Pour votre information, le contrat de régie intéressée qui lie 144 communes de la banlieue de Paris au Syndicat des Eaux d'Ile de France (SEDIF) à Véolia-eau arrive à son terme terme fin 2010. Certains élus PCF, membres du SEDIF sont favorables "à une étude en vue d'envisager une éventuelle reprise du service en régie directe..." , Braouezec de Saint-Denis, Perreux conseiller général de Vitry sur Seine seraient pour cet option.J.P.Brard ex-maire de Montreuil vice président du SEDIF est plus réservé....en clair les élus PCF se satisferaient, à mon avis, du statu-quo. Par ailleurs, dans leurs diverses déclarations il n'est JAMAIS QUESTION DU SORT DES PERSONNELS DES EAUX.... Alors à mon humble avis, avec nos amis "roses pâles" de la Mairie de Paris , pour la municipalisation vous pouvez compte dessus...et boire de l'eau fraîche. SALUT ET FRATERNITE - EL DIABLO -