Combattant sans relâche toute politique de droite, le PCF 15ème confirme son refus de cautionner le social-libéralisme.

13 Mars 2008 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #PARIS

Après les « passerelles » vers le Modem, les ralliements d’élus UMP à Hidalgo !

Combattant sans relâche toute politique de droite, le PCF 15ème confirme son refus de cautionner le social-libéralisme.

Jour après jour, de nouveaux éléments de la droite du 15ème se rallient à la liste conduite par Anne Hidalgo aux élections municipales.

Avant le 1er tour, la candidate affichait le soutien de Laure Reca, conseillère de Paris UMP, un des bras droits du maire sortant Galy-Dejean.

Le Modem de Marielle de Sarnez a tendu la main à Delanoë, avant le 1er tour également. Sans fusionner les listes, vu ses scores trop faibles, Delanoë vient d’annoncer un « partenariat » avec le Modem à l’avenir. Dans le 15ème, le Modem est représenté par Elisabeth de Fresquet conseillère de Paris sortante, élue UDF sur la liste Balladur en 2001 et par Michel Bulté, ancien maire RPR puis tibériste du 19ème.

Hier, c’est au tour de Cécile Renson, autre élue UMP sortante, candidate avec Galy-Dejean aux législatives, d’apporter son soutien à Hidalgo qui l’invite à son dernier meeting.

Décidément, il se confirme que les milieux réactionnaires et « ultralibéraux » ont deux fers au feu dans le 15ème (et à Paris) pour mettre en œuvre la politique au service des puissances d’argent, du MEDEF, notamment les grands groupes immobiliers : la droite de Philippe Goujon et le social-libéralisme d’Anne Hidalgo. Les choix, que nous sommes amenés à combattre depuis des années, notamment la nouvelle entreprise de spéculation immobilière à Beaugrenelle mais aussi l’externalisation des services publics, l’attestent. Derrière cela, il reste des nuances plus ou moins importantes auxquelles nous ne sommes pas indifférents.

Nous refusons de cautionner, avec tout ce que représente le PCF, cette dérive social-libérale de la « gauche » à Paris. C’est pourquoi nous avons rejeté dans le 15ème l’accord parisien accepté par la direction du PCF-Paris et refusé de participer à la liste de Hidalgo. Cet accord ne portant que sur une répartition de places et dénué de tout contenu politique interdit de peser sur les orientations de Delanoë. Pour continuer à être un point d’appui pour les luttes des habitants et travailleurs du 15ème durement confrontés à la loi de l’argent, nous ne pouvons pas accepter cet acte de soumission.

Dès les lendemains du second tour, on pourra compter sur nous pour défendre les positions de luttes et poursuivre les actions que nous avons mises en avant pendant toute la campagne. Dimanche soir, quel que soit le résultat, le 15ème n’aura pas une municipalité véritablement de gauche. Mais le parti de Charles Michels continuera d’exister et donc de lutter.

Faites le choix de la lutte ! Adhérez au Parti communiste français!

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

ZADIG 13/03/2008 20:00

INFOS SUR AGRESSION SUR DES MILITANTS PCF DE PANTIN PAR DES SBIRES FACHOS DU PS DE BARTOLONE: DANS LE 93 LE PS ET LES VERTS NE SONT PAS DES MAUVAIS JOUEURS MAIS DES FACHOS STYLE DEAT ET MILICIENS DE PETAIN:Après avoir collé jusqu’à minuit, heure à laquelle la campagne électorale se terminait,les colleurs d’affiches de la liste de Jean-Pierre HENRY, décident de faire le tour despanneaux d’affichage.C’est alors que trois de nos camarades se retrouvent confrontés à l’équipe des listes deMessieurs KERN et BARTOLONE, en véhicule, qui arrachait les affiches collées surles panneaux d’affichage. Nos camarades ont voulu discuter pour leur fairecomprendre que ce n’était pas une pratique démocratique, mais immédiatement, lechauffeur – qui est aussi gardien logé aux COURTILLIERES et responsable syndicalà l’OPHLM – a sorti une éstincteur lacrymogène pour gazer Joël AMBROISE etRomain ATTMAN. Dans les trente secondes qui ont suivi, Lucien DEVENEY, militantde gauche, élu CGT travaillant à la Mairie depuis 35 ans, voyant ses camarades blesséspar les gaz lacrymogènes, est accouru. Aussitôt, le passager du véhicule des décolleursd’affiches a frappé notre camarade sur la tête avec un objet.Les pompiers ont emmené Lucien en urgence à l’hôpital, avec une blessure importanteau niveau de la tête : une plaie béante de 6 cm de longueur sur 3 cm de largeur ayantentraîné 6 points de suture et des jours d’ITT.Les trois camarades ont porté plainte. Le chauffeur décolleur et agresseur est allé auCommissariat où il a raconté une version mensongère.Nous ne pouvons accepter cette pratique fascisante. Messieurs KERN etBARTOLONE n’ont même pas daigné prendre des nouvelles des victimes.Nous tenions à vous informer de cette agression, toujours inquiets quant à l’état desanté de Lucien qui depuis, a fait plusieurs malaises et reste perturbé par cette attaqueviolente.Nous souhaitons que toute la transparence soit faite, que Messieurs KERN etBARTOLONE prennent leurs responsabilités en condamnant de tels actes au lieu decolporter des mensonges pour couvrir leurs colleurs d’affiches.La Justice est saisie, nous souhaitons que les agresseurs soient condamnés.Nous souhaitons un bon rétablissement à notrecamaradeLucien DEVENEYagressé par des colleurs d’affiches des listes deBertrand KERN et Claude BARTOLONE.COMMUNIQUELe droit à l’expression, la diversité, la démocratiene seraient-ils plus autorisés à PANTIN ?