Quel est ce 15ème où l’on trouve 450 m2 pour installer une crèche pour des chiens mais pas 250m2 pour reloger un centre de santé pour les humains?

24 Mars 2008 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #15ème

Quel est ce 15ème où l’on trouve 450 m2 pour installer une crèche pour des chiens mais pas 250m2 pour reloger un centre de santé pour les humains?

Le centre de santé de Beaugrenelle a besoin de 250m2 pour être relogé avant l’arrivée, imminente, des bulldozers des promoteurs Apsys et Gécina.

A 500 mètres de là vient de s’installer rue Quinault, sur 450 m2 de surface, une crèche pour… les chiens !!

Moyennant 56 euros par jour, selon la brochure publicitaire diffusée dans le quartier, sans compter les « extra », « box individuel », repas, ou « promenade en meute » (20 à 30 euros – un smic journalier au total), les propriétaires fortunés de chien peuvent se délester de leur animal pour leur convenance personnelle.

Et on ne trouverait pas 250 m2 pour la santé des humains ? Pourtant, de multiples locaux vides, municipaux ou privés, existent sur la dalle du Front de Seine ou à proximité et Gécina, 1er profiteur de l’opération Beaugrenelle, dispose d’immenses propriétés et moyens.

Interpellés par les associations de riverains, les candidats n’ont pas apporté de réponses écrites avant le 2nd tour à propos du maintien du centre de santé conventionné. Maintenant, ils sont élus : M. Delanoë est maire de Paris, M. Goujon est maire du 15ème, Mme Hidalgo se retrouve adjointe à l’urbanisme et reste pour l’instant présidente de la Sempariseine. A des titres différents, ils sont plus que jamais en situation d’intervenir contre la suppression de l’un des derniers centres de santé pluridisciplinaires du 15ème, accessible à tous, pratiquant des tarifs conventionnés, fréquenté par plus de 35000 patients par an.

Ce n’est pas parce que l’élection est passée, bien au contraire, qu’ils doivent s’imaginer dispensés de leurs responsabilités devant les habitants du 15ème.

L’urgence, c’est le relogement du centre dans le quartier avant la destruction des accès puis des bâtiments qui peut se produire dès les jours qui viennent.

Nous rappelons chacun à des déclarations passées concédés devant la pression populaire. M. Goujon s’exprimait en octobre 2006 au Conseil de Paris pour le maintien du centre médical. S’il n’est pas responsable de la destruction de ses locaux, il est en mesure de trouver les 250 m2 nécessaire à la poursuite des activités du centre.

M. Baur, ex-conseiller du 15ème, parlant au nom de Mme Hidalgo, non reconduit en place éligible sur la liste, s’est plusieurs fois engagé sur le maintien du centre médical. Promesse en l’air que Mme Hidalgo n’aurait pas osé prononcer elle-même ? Nous espérons qu’elle fera la démonstration du contraire en trouvant les locaux exigés en tant que présidente de la SEM.

La lutte pour le maintien du centre médical s’inscrit dans une bataille globale contre les projets spéculatifs à Beaugrenelle et leurs conséquences. Le projet d’immense centre commercial des promoteurs Apsys et Gécina raye de la carte les équipements publics, sociaux et culturels. Propriétaire, donneuse d’ordre, aménageur via la Sempariseine, la Ville de Paris en est pleinement responsable depuis le début en 2003. M. Delanoë, réélu, sera-t-il toujours sourd aux appels pour le Centre médical Beaugrenelle ?

Nous ne relâcherons pas nos efforts, notre lutte pour obtenir le relogement et le maintien du centre médical Beaugrenelle !

On trouve 450m2 pour les chiens des privilégiés mais pas 250m2 pour que les humains se soignent? Dans quelle ville, dans quel 15ème vivons-nous, voulons-nous vivre ?

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article