Quand le ministère de l’intérieur sous-traite au privé la centralisation des résultats électoraux :

26 Mars 2008 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Actualités - Alternative politique

Quand le ministère de l’intérieur sous-traite au privé la centralisation des résultats électoraux :

Certains media en ont un peu parlé (Le Monde du 11 mars). Mais il est très important que cela se sache. Les serveurs informatiques du ministère de l’intérieur, qui comptabilisent les résultats électoraux, sont sous-traités à des sociétés privées. Une délégation inacceptable d’une responsabilité fondamentale de l’Etat qui a déjà occasionné des effets graves.

Les totalisations nationales définitives des résultats du 1er tour des élections municipales et cantonales ont été communiquées avec un retard sans précédent depuis des décennies par le ministère de l’intérieur. Il a fallu par exemple attendre plus de 24 heures pour connaître le taux d’abstention définitif : 33,56% aux municipales, 38,93% dans les villes de plus de 3500 habitants.

Les données disponibles, les totalisations partielles du ministère, sont restées imprécises et nettement faussées au moment où l’attention était la plus vive sur les résultats et leurs interprétations. L’estimation officielle du résultat globale de la droite, donnée à 45% dans la soirée du dimanche 9, s’est révélée obtenue grâce au rattachement de candidatures sans étiquette. Les résultats globaux des élections cantonales ont aussi été occultés de la soirée électorale, notamment la très bonne tenue du vote communiste. Les media y ont à peine fait référence dans les jours qui suivent, y compris, pour la première fois, le même journal de référence Le Monde, qui ne les a finalement jamais publiés. 

Pour justifier ces dysfonctionnements, le ministère a évoqué une panne informatique. Ses collaborateurs ont dû reconnaître que les « serveurs informatiques se sont écroulés à plusieurs reprises » et qu’ils étaient hébergés par une « société externe » dont le ministère refuse de divulguer le nom. Certains observateurs, non démentis par le ministère, ont identifié la société américaine, basée dans le Colorado, « Level 3 Communication ».

Est-ce la société qui a fait les décomptes des votes en Floride en 2000 ? Exigeons le retour au ministère, sous la responsabilité de fonctionnaires assermentés, de la gestion de élections dans notre république.

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article