La bourse tue les retraites! Le Fonds de réserves des retraites a perdu 3,1 milliards de sa valaur depuis le 1er janvier.

9 Avril 2008 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Défense de la retraite par répartition

La capitalisation tue la retraite par répartition : preuve par le Fonds de réserves des retraites

Depuis le début de l’année, le fonds de réserves des retraites (FRR) a perdu 3,1 milliards d’euros sur les marchés financiers, 10% de son encours au 1er janvier. C’est ce que révèle la note interne dévoilée ce matin par le journal le Canard Enchaîné.

A de nombreuses reprises nous avons dénoncé l’existence de ce fonds, créé par le gouvernement en 1999 qui n’est autre qu’un fonds de pension collectif au niveau national. Nous écrivions encore le 18 janvier :

« Le FONDS DE RESERVES "POUR" LES RETRAITES s'avère n'être rien d’autre qu’un « fonds de pension » national. Dès le départ, nous en dénonçions quatre aspects :

-    Le « fonds de réserves » a servi et peut toujours servir de contrepartie hypocrite au démantèlement du financement par répartition.

-   Il a servi de prétexte aux privatisations dont une partie du produit lui a été affecté (avec d’autres recettes publiques et sociales détournées). On privatise (autoroutes, France Télécom, Crédit Lyonnais…) pour financer les retraites !! En matière de cynisme, il fallait le trouver.

-  L’argent du Fonds, capitalisé au moins jusqu’en 2020, est dirigé vers les marchés financiers. Cette logique de placement nourrit le cancer financier de l’économie tout en faisant peser un risque sur le financement final des retraites.

-  Enfin, le Fonds de réserve a été conçu comme un outil pour intégrer les représentants des salariés à la logique de capitalisation. Le fonds est en effet géré de façon « paritaire » laissant de larges responsabilités aux représentants des organisations syndicales mais avec un poids prédominant des représentants de l’Etat et du patronat.

Tout se vérifie. Comment les dirigeants syndicaux, dont Jean-Christophe Le Duigou pour la CGT, encore cité par le Canard, peuvent-ils après avoir cautionné le placement de 45% des sommes en actions avec le résultat que l’on voit, continuer à demander l’abondement du FRR ? Jusqu’à s’adresser le 7 janvier 2008 au Président de la République en promettant une « performance moyenne de 6,5% » aux placements sur les marchés financiers !

Le financement des retraites passe par l’emploi, les salaires et la fin des 30 milliards d’euros par an d’exonérations de cotisations patronales, cette part socialisée du salaire, conquise à la Libération, en grande partie grâce à l’action de la CGT.

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article