Comment faire avaler le traité de Lisbonne aux Irlandais ?

29 Avril 2008 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #"Europe": NON à l'UE du capital

Comment faire avaler le traité de Lisbonne aux Irlandais ?

Réflexions entre eurocrates.

Le peuple irlandais sera le seul à pouvoir se prononcer sur la ratification du nouveau traité de l’UE, cette copie quasiment conforme de la « constitution » rejetée en France en 2005. La constitution nationale irlandaise l’impose. Le vote aura lieu le 12 juin prochain.

Ce pays de 4 millions d’habitants devient l’objet de toutes les sollicitudes des eurocrates. Angela Merkel et José-Manuel Barroso sont déjà venus soutenir le premier ministre Bertie Ahern et vanter le texte sur lequel ils ne veulent pas que leurs propres peuples votent. C’est la face publique, habituelle, de leur propagande concertée.

Une fuite, un « courriel » mal adressé, publié par le quotidien Irish Daily Mail, en a révélé la face cachée. Il s’agit d’un compte-rendu, rédigé par une diplomate britannique, d’une réunion au ministère des affaires étrangères irlandais regroupant des eurocrates de plusieurs de pays de l'UE. A l'ordre du jour : comment  favroriser le vote Oui?

La diplomate relate comment la vice-présidente de la Commission européenne Wallström s’est ainsi engagée à reporter des projets qui ne seraient pas « favorables » à l’adoption du traité.

La diplomate explique que le gouvernement irlandais compte que les électeurs n’auront pas le temps d’étudier le texte et se laisseront influencer par les politiciens à qui ils font confiance, qu’il cherche éviter que la campagne ne porte sur le Traité lui-même mais sur les bienfaits supposés de l’UE.

Elle donne aussi la justification du choix de la date du référendum : juin plutôt qu’octobre parce que Sarkozy serait « complètement imprévisible » et que la présidence française de l’UE à compter du 1er juillet présenterait un « risque d’évolutions » préjudiciables, surtout en matière de politique de défense commune.

Doublement inquiétant ! Pour la démocratie et sur les perspectives internationales !

Le gouvernement irlandais craindrait aussi les accords de l’OMC.

Le texte dévoilé par l’Irish Daily Mail a suscité la colère des partisans du NON et d’une grande partie de la population devant le mépris que la classe politique dirigeante lui porte.

Pour l’instant, les sondages sont indécis. Mais certaines réalités pourraient prévaloir ici comme ailleurs.

L’Irlande est souvent citée comme 1ère bénéficiaire de l’intégration européenne. Quelle illusion ! La forte croissance de son PIB depuis le milieu des années 80 est loin d’avoir correspondu à une amélioration correspondante du niveau de vie. Le pays a en fait servi de tête de pont aux multinationales américaines en Europe. Mais les taux d’imposition très bas ont privé l'Irlande de la majeure partie des rentrées envidageables en même temps qu’ils ont tiré vers le bas les politiques publiques des autres pays. Maintenant, les gouvernements des nouveaux entrants des pays de l’est concurrencent à leur tour l’Irlande sur le terrain du moins-disant fiscal et menace son « modèle ».

En 2000, les Irlandais avaient déjà voté contre le traité de Nice. Ils avaient été rappelés aux urnes ensuite. Cette fois-ci ils ne seront pas seuls. Les Néerlandais et les Français les auront précédés.

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article