DEBAT: état et avenir du mouvement communiste en ITALIE avec A. CATONE

8 Mai 2008 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Solidarité internationale

Etat et avenir du mouvement communiste : la situation en Italie après les dernières élections générales

DEBAT PUBLIC

avec 

Andrea CATONE, du Parti de la Refondation Communiste, historien, collaborateur, entre autres, de la revue « L’Ernesto »

Emmanuel DANG TRAN, Claude FAINZANG, membre du Conseil national du PCF

Samedi 17 mai à partir de 16h30 à l'Ecole Normale Supérieure,
46 Rue d'Ulm, Salle de conférences (entrée sur la rue par le petit escalier), 75005 Paris (Métro Place Monge ou RER Luxembourg).
 

 

« Les récentes élections législatives italiennes ont été marquées par le retour au pouvoir de la droite berlusconienne et post-fasciste. Les composantes du gouvernement Prodi sont en échec. La sanction est sans appel pour les formations communistes italiens. Pour la 1ère fois depuis la Libération, elles n’ont plus aucun parlementaire.

Quelques semaines avant les élections anticipées, les dirigeants des deux partis communistes italiens, Refondation communiste (PRC) et Parti des Communistes Italiens (PdCI), avaient annoncé leur intention de former avec les écologistes et une aile des « Démocrates de gauche » un nouveau "sujet politique", la "Gauche arc-en-ciel", étiquette inaugurée pour le scrutin.
Le débat est actuellement très vif au sein des deux organisations. La stratégie de participation au gouvernement Prodi et le processus de dissolution de la référence communiste et des partis qui la portent dans un rassemblement de "forces de gauche" soulèvent de plus en plus d’opposition. Comme le contenu même du combat communiste. Andrea CATONE fait partie de ceux qui rejettent depuis plusieurs années, notamment à travers la revue « L’Ernesto », la disparition du communisme organisé en Italie.

Emmanuel DANG TRAN et Claude FANINZANG, signataires du texte « Remettons le PCF sur les rails de la lutte des classes » s’oppose à la même dérive dans le PCF. Le « parti de la gauche européenne », PGE, est d’une certaine façon la matrice de ces évolutions, en Italie, en France, en Allemagne…

 

Lien vers une série de textes l’état du mouvement communiste italien.

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article