Le gouvernement veut privatiser l’Etat ! Dans l’intérêt général, soutenons la lutte des fonctionnaires !

9 Juin 2008 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Actualités - Alternative politique

Le gouvernement veut privatiser l’Etat ! Dans l’intérêt général, soutenons la lutte des fonctionnaires !

Grève et manifestation

Mardi 10 juin 2008 

14h30 Gobelins-Sèvres Babylone

 

INNACEPTABLE : le plus grand plan de suppressions d’emploi du pays : 155.000 postes supprimés d’ici 2012, avec la RGPP, « révision générale des politiques publiques » ! 11200 rien que dans l’éducation nationale dès 2009 !

La précarité comme modèle : au nom de la « mobilité » des fonctionnaires, la remise en cause du statut, de leur emploi, jusqu’à la possibilité de licenciement déguisé.

DES PRETEXTES fabriqués au service du dogme « libéral »: Le non-remplacement d’un départ à la retraite sur 2 sans tenir compte des besoins. Des « économies » ? alors que le gouvernement vient d’accorder avec le « paquet fiscal », 15 milliards d’euros par an aux plus riches.

UN BUT : appauvrir le service public, enrichir le privé qui profite à la fois des déductions d’impôts et de l’externalisation des activités. Ex : le ministère de l’intérieur a sous-traité le traitement du résultat des élections locales à une firme américaine… demain nos fichiers médicaux…

UN DEUXIEME BUT. Remettre en cause les principes mêmes de la fonction publique : l’égalité, l’impartialité, la neutralité, l‘efficacité au service des droits des citoyens. Sarkozy donne l’exemple : il veut dépouiller la télévision publique de ses ressources pour augmenter la publicité sur les chaînes privées de ses amis…

TOUS AVEC LES FONCTIONNAIRES : avec le statut de la fonction publique, nous défendons une référence sociale mais aussi une conception de la République.

Les fonctionnaires, agents des impôts, ne sont pas aux petits soins pour les redevables de l’ISF. Ils sont au service de tous de la même façon.

Depuis des semaines, les fonctionnaires, notamment les enseignants, les agents des Impôts et du Trésor, sont mobilisés et portent ces questions dans le débat public. Dans quelques jours, le projet de loi sur la « mobilité » dans la fonction publique, cassant les concours, établissant la précarité et un arbitraire patronal dans le recrutement et les rémunérations, menaçant la sécurité de l’emploi, sera examiné par le Parlement.

Refusons la privatisation de l’Etat !

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article