Sarkozy et le NON des Irlandais

30 Juin 2008 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #"Europe": NON à l'UE du capital

Sarkozy et le NON des Irlandais :

Interrogé ce lundi 30 juin sur France 3, Nicolas Sarkozy a trahi, à son tour, la conception du respect de l’expression des peuples souverains que partagent les partisans de l’UE du capital, qu’ils soient de droite ou se disent de « gauche »: le mépris.

Les journalistes lui ont demandé s’il était pour que les Irlandais revotent, sous-entendu jusqu’à ce que le oui au Traité de Lisbonne leur soit arraché. Il a répondu : « je ne veux pas le dire ; ça donnerait l’impression de leur forcer la main ». Il a ajouté : « j’irai sur place et je verrai avec eux ».

En avril, l’Irish Daily Mail, grand quotidien irlandais avait dévoilé les raisons du choix de la date du référendum, d’après les indiscrétions, non démenties, d’une diplomate britannique ayant assisté à une réunion internationale de préparation.

Pourquoi si tôt, le 12 juin ? Pour le peuple n’ait pas le temps de lire le texte, certes ! Mais aussi en juin plutôt qu’octobre parce que Sarkozy est « complètement imprévisible » et que la présidence française de l’UE à compter du 1er juillet présente un « risque d’évolutions » préjudiciables, surtout en matière de politique de défense commune !

En prenant l’affaire aujourd'hui personnellement en main, Sarkozy, sans le vouloir, réconforte un peu les démocrates !

Plaisanterie à part, la brutalité de la politique de Sarkozy reflète crûment la nature du projet de l’UE que notamment les socio-démocrates s’efforcent, lorsque c’est leur tour de gérer les affaires du capital, de faire passer plus en douceur.

Ensemble faisons respecter le NON des peuples à l'UE du capital ! Le NON des Irlandais, confirmant celui des Néerlandais et le nôtre, nous renforce pour refuser les traités, directives et réglements avec lequels Sarkozy et tous ses alliés détruisent nos acquis sociaux et démocratiques.

 

Notre article d’avril sur l’Irlande : Comment faire avaler le traité de Lisbonne aux Irlandais ?

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article