Assemblée de section du 10 mars

12 Mars 2006 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Actualités du PCF

Parti Communiste Français

Section du 15ème arrondissement de Paris

130 rue Castagnary

75015 PARIS

01 48 28 60 05

pcf15@wanadoo.fr  

 

RELEVE DE DECISIONS DE L’ASSEMBLEE GENERALE DU 10 MARS DES COMMUNISTES DE LA SECTION DU 15ème ARRONDISSEMENT DE PARIS

 


La section du PCF 15ème était réunie en assemblée générale le 10 mars 2006. A l’ordre du jour de la réunion figurait la préparation du congrès départemental du PCF Paris qui doit se tenir du 17 au 19 mars, dans le cadre du 33ème congrès du PCF.

Par un vote, les camarades présents ont rejeté le projet de base commune du Comité national à l’unanimité. Ils ont adopté un amendement unique remplaçant ce texte par le texte alternatif « Remettons le PCF sur les rails de la lutte des classes » qui a été soumis au vote de l’ensemble des adhérents du PCF les 3 et 4 février derniers. 

Ils ont mandaté la délégation de la section au congrès départemental pour défendre ce texte et ses orientations dans la discussion générale, comme dans la discussion des parties du texte. Ils ont notamment insisté sur la nécessité de faire le bilan – catastrophique pour le Parti, son influence et ses forces – de la « Mutation-liquidation », entamée en 1994 et marquée notamment par la participation entre 1997 et 2002 à un gouvernement qui a loyalement servi les intérêts du capital. L’assemblée a demandé que soit exprimé le plus vivement le refus de la poursuite de cette stratégie d’effacement du PCF dans un conglomérat de « toute la gauche », en particulier à l’occasion des échéances électorales de 2007. Ils ont également insisté sur les leçons de la victoire du NON au référendum du 29 mai dernier. Le PCF ne doit pas perdre sa raison d’être, de parti de masse et de classe impliqué prioritairement dans la lutte des classes. Il doit continuer à refuser toute intégration dans l’Union européenne supranationale du capital. L’assemblée s’est également prononcée contre la nouvelle dénaturation des statuts du Parti, en particulier contre la reconnaissance de l’adhésion au Parti de la gauche européenne, à la solde de l’UE du capital.

L’assemblée a procédé à la désignation de 16 délégués titulaires et de 16 suppléants pour le congrès départemental, correspondant, selon la règle retenue par le Conseil départemental de Paris (1 délégué de droit et un délégué par tranche de 6 cotisants à l’association départementale de financement), appliqués aux effectifs reconnus par la direction départementale à l’occasion du vote des 3 et 4 février. Elle fait remarquer que ce chiffre ne correspond pas à la réalité du nombre des adhérents de la section (224), pas plus qu’au nombre de cotisants en 2005 (117). La liste des délégués figure ci-dessous. L’assemblée dénonce la tentative pitoyable de la direction départementale de réduire arbitrairement sa représentation à 12 délégués et s’interroge sur ce qu’elle interprète comme un aveu de faiblesse politique d’un groupe réduit à des manœuvres procédurières pour préserver ses positions.

L’assemblée a ensuite mandaté sa délégation pour qu’elle se batte pour une représentation équitable du PCF Paris au congrès national, représentant a minima, l’opposition (supérieure à 20% officiellement) qui s’est portée sur les textes alternatifs, en particulier celui dont la section de Paris 15ème est l’initiatrice.

Elle a enfin procédé, à l’unanimité, à la désignation de ses candidats pour les instances dirigeantes du Parti, soulignant à nouveau la représentativité, encore largement au-delà du vote, de l’opposition qu’elle défend à la stratégie de la direction du PCF, ainsi que son apport, en tant que section parmi les plus dynamiques de Paris, à la vie du Parti dans la capitale. Le bilan d’activité depuis le 32ème congrès, qui a nourri la plus grande partie des réflexions de la soirée, a mis en évidence la diversité et l’ampleur de l’action conduite par la section, notamment en direction des entreprises, lors de la campagne du nom ou encore dans la lutte contre la spéculation immobilière et pour le logement social dans le 15ème.


Sont proposés pour le Conseil départemental : 


Emmanuel DANG TRAN, 34 ans, secrétaire de la section, membre sortant

Josette GAWSEWITCH, 61 ans, trésorière de la section, contrôleuse des travaux publics de l’Etat, en retraite

Stéphane AURIOL, 45 ans, machiniste receveur à la RATP

 

Sont proposés pour le Conseil national du Parti :

Emmanuel DANG TRAN et Stéphane AURIOL.

 

En dernier lieu, l’assemblée souveraine a décidé, conformément aux statuts en vigueur,  de convoquer une conférence de section dans la première quinzaine d’avril pour faire le bilan du 33ème congrès, renouveler son comité de section et examiner le bilan financier de la section.

Dans un climat de grande fraternité et en chansons, comme il se doit, l’assemblée a honoré ses camarades Albert BARRE et Daniel DICONNE à l’occasion de leur 60ème anniversaire et de la validation de leurs droits à la retraite.

 

Relevé de décision certifié honnête et sincère,

 

Paris XV le 13 mars 2006,

 

Pour le secrétariat de section : Emile TORNER

 

 

Liste de la délégation élue pour le congrès départemental du PCF Paris des 17, 18 et 19 mars 2006 : 

 

Emmanuel DANG TRAN, Josette GAWSEWITCH, Albert BARRE, Junon PEINTRE, Nadia SOLEES, Stéphane AURIOL, Julien HAGE, Aïcha EL KHATIB, Michel PACLET, Belgacem TEBOURBI, Vincent GUILLOT, Michel LATREILLE, Christine BEYRIES, Emile TORNER, Marco AVENEL, Robert CHAUVET, Nadège L, Nicole BERNARD, Bernard PECULIER, Evarista ASUERO, Jean-Pierre BARNIER, Régine CORADIN, Arlette DEGAUGUE, Jean DHOMS, N, Marcel YAHIAOUI, Simone RICHARD, Camille COVACHO, Daniel BIGNON, Stéphane CHOULY, Daniel DICONNE, Marc GAUTHE, Fabrice LUCAS, Henri DERRIEN

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article