Commémoration de la Libération de Paris : venez nombreux !

24 Août 2008 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Histoire - Notre mémoire

Commémoration de la Libération de Paris : venez nombreux !

Déclaration du PCF Paris 15ème

Le 64ème anniversaire de la Libération de Paris sera commémoré,  mardi 26 août à 18h30 devant la Mairie du 15ème arrondissement,

Comme chaque année, il sera l’occasion de rendre hommage à ceux qui combattirent l’occupant nazi, à ceux qui empêchèrent la destruction de la capitale. Le 15ème paya son lourd tribut à cette Résistance. Plus de 300 patriotes, communistes, gaullistes, démocrates, socialistes,…  furent tués les armes à la main, fusillés ou assassinés en déportation par les nazis.

Nos vieux camarades rappellent les combats qui se déroulèrent entre le 19 et 25 août, aux Entrepôts frigorifiques et aux Abattoirs de Vaugirard par « l’Escadron de Vaugirard », rue de Vaugirard et rue Auguste Chabrières par les milices patriotiques, place Cambronne par les FFI, à l'usine de la Société des moteurs à gaz par les FTPF, Francs Tireurs et Partisans Français, de la Colonne Fabien, aux abords du Champs de Mars par le 12ème cuirassé de la Division Leclerc.

Nous vous invitons à assister nombreux à cette cérémonie, parce que la lutte contre le fascisme, pour l’indépendance nationale, la liberté et la paix dans le monde à laquelle se sont sacrifiés nos anciens n’est jamais définitivement gagnée.

Les forces de la Résistance, instruites par l’expérience, ont voulu œuvrer pour que ne se reproduisent jamais les conditions qui amenèrent l’avènement du fascisme, la guerre et le désastre national, pour établir une France de paix, de progrès et de bien être.

C’est le sens du programme du Conseil national de la Résistance dont l’actualité est malheureusement d‘autant plus flagrante que les acquis sociaux et démocratique de la Libération qui en sont issus sont remis en cause comme jamais.

On le mesurera en relisant certains des objectifs de 1944 :  

- l’instauration d’une véritable démocratie économique et sociale, impliquant l’éviction des grandes féodalités économiques et financières de la direction de l’économie

-le retour à la nation des grands moyens de production monopolisée, fruits du travail commun, des sources d’énergie, des richesses du sous-sol, des compagnies d’assurances et des grandes banques

- un plan complet de sécurité sociale, visant à assurer à tous les citoyens des moyens d’existence, dans tous les cas où ils sont incapables de se le procurer par le travail, avec gestion appartenant aux représentants des intéressés et de l’État


Le préambule de la Constitution de la République de 1946, théoriquement toujours valable, quoique régulièrement bafoué, a repris de nombreux points du programme du CNR. Le pouvoir actuel vient en avril d’instituer une commission pour le « revoir ». Cela ne peut que susciter de grandes inquiétudes.

L’an dernier, M. Sarkozy s’est livré à une opération de récupération politique et personnelle de l’image de la Résistance en assistant et prononçant un discours à la commémoration des martyrs de la Cascade du Bois de Boulogne puis en détournant l’image de Guy Môcquet. Sans doute, après un an de sa politique, n’osera-t-il pas récidiver.

Citoyens, militants progressistes, la fidélité à la mémoire des luttes de nos aînés dans les heures sombres de l’histoire nationale est toujours un enjeu de notre temps.

Que vive l’esprit de la Résistance !

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article