Retrait immédiat du CPE et du CNE

23 Mars 2006 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème - tract Publié dans #Actualités - Alternative politique

Retrait immédiat du CPE!

Retrait immédiat du CNE!

 Manifestation à 14H00 Place d’Italie

Rien n’est négociable!

Actualisation du tract PCF Paris 15 :

Marquons un coup d’arrêt à la précarité mise en œuvre par les gouvernements successifs depuis 20 ans!

500.000 le 7 février, 1.000.000 le 7 mars, 1.500.000 le 18 mars de salariés de tous âges, du privé, du public, d’étudiants, de lycéens, de chômeurs... ont manifesté dans tout le pays contre le CPE. Villepin est battu! S’il ne l’a pas compris, la journée d’action du 28 mars doit avoir raison de son entêtement. 

M. de Villepin a sous-estimé la lucidité des jeunes et des salariés. Son CPE, comme son CNE, n’ont pas pour but de créer des emplois mais bien de précariser encore davantage l’ensemble des salariés pour les livrer à l’arbitraire total du patronat. Il pensait que les jeunes salariés, étudiants, lycéens étaient suffisamment conditionnés, « formatés » à la précarité pour accepter la supercherie du CPE. Eh bien non!. Comme l’ensemble des salariés, les jeunes refusent la vie au rabais, le mal-logement, l’horizon bloqué de l’insécurité sociale, l’exploitation accrue pour satisfaire l’appétit des actionnaires des entreprises du CAC 40 (dont les profits ont augmenté de 23,4% en 2005…).

Rien n’est négociable: exigeons le retrait sans condition du CPE! Exigeons en même temps le retrait du CNE, sa copie conforme! L’immense mobilisation populaire fait la démonstration de l’existence d’un rapport de forces pour mettre un coup d’arrêt tout de suite à la politique au service du MEDEF de précarisation générale du travail salarié, menée par les majorités successives depuis 20 ans. 

C’est là, dans les luttes, que se trouve la voie pour construire l’alternative politique dans la lignée de la victoire du NON le 29 mai. C’est la meilleure façon de bousculer les calculs politiciens pour 2007. 

...

 

De vraies solutions pour aller vers le plein emploi:

Combattre la précarité (taxer les contrats précaires, plafonner à 5% le recours aux CDD et à l’intérim, interdire la sous-traitance en cascade, dissuader les « externalisations », rétablir l’autorisation préalable de licenciement, obtenir le droit à la réintégration des salariés licenciés abusivement…).

Revaloriser le travail et le pouvoir d’achat des salaires et des retraites, pour alimenter une croissance saine, basée sur la consommation populaire et la réponse aux besoins (porter le SMIC tout de suite à 1500 euros,en finir avec le scandale des déductions de cotisations sociales patronales…).

Accorder la priorité budgétaire à l’éducation nationale, la formation, la recherche.

Défendre et développer l’appareil productif notamment contre les délocalisations et développer le secteur public. 

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

J
Comment réussir sans faire plier aussi les médias de droite ?http://www.local.attac.org/paris19/article.php3?id_article=137
Répondre