Conseil national du 7 avril 2006 - Intervention de Claude FAINZANG

7 Avril 2006 , Rédigé par Fainzang Publié dans #Actualités du PCF

Conseil national du PCF du 7 avril 2006 - Intervention de Claude Fainzang, fédération de Paris, section du 19ème arrondissement

"A « battre la droite, réussir à gauche », je préfère « battre toute politique au service du MEDEF et du capital ». "

« Battre la droite, réussir à gauche », cela me laisse plus que sceptique. Pour moi, ce slogan continue à nourrir des illusions sur les formations politiques de l’alternance à « gauche ». Il enferme la perspective d’une véritable alternative politique, partant des luttes que porte le puissant mouvement populaire, tel qu’il se mobilise contre le CPE et le CNE, contre la précarité. En ce qui concerne le PS, on ne peut guère se tromper sur son positionnement. Sur des aspects essentiels, il y a continuité entre la « gauche plurielle » et le gouvernement actuel : intégration dans l’Union européenne du capital, privatisations, baisse du coût du travail, exonération des cotisations sociales patronales, remise en cause des services publics. Le PS n’a pas bougé sur le fond. Il reste lui-même. Au congrès du Mans, il a réaffirmé son orientation sociale-libérale. Ségolène Royal loue Blair et érige sa politique en modèle. Pour ceux qui se feraient des illusions sur la position du PS sur le CPE, il suffit de lire Hollande dans l’HD du 30 mars où il s’affirme en faveur d’exonérations fiscales pour les patrons pour baisser le « coût » du CDI. Ce n’est pas un hasard s’ils ont appelé à voter OUI le 29 mai ! Un exemple sur la question du logement. Les militants de la CNL du Val de Marne se battent contre le déconventionnement de milliers de logements sociaux de la SCIC , filiale de la Caisse des dépôts, rebaptisée Icade. Ces logements, financés par de l’argent public, gérés par une société publique seraient versés de façon massive vers le secteur spéculatif. Comment ne pas voir la stricte continuité de l’action des gouvernements successifs pour détourner les activités de la CDC et notamment le logement social vers la bourse ? En 2000, le « gauche plurielle » déconventionnait les logements de la SCIC à Sarcelles et à Bagneux exactement de la même façon. Aujourd’hui, l’urgence pour le Parti, c’est de positionner en rupture avec les politiques précédentes et d’offrir un débouché politique au mouvement populaire. Après le 29 mai, la plupart des communistes, des électeurs communistes, des salariés attendent autre chose de nous qu’une réactualisation de la « gauche plurielle ». A « battre la droite, réussir à gauche », je préfère « battre toute politique au service du MEDEF et du capital ». 

 

 

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article