A France Télévisions, le projet de casse de l’audiovisuel public se précise. La mobilisation s’amplifie.

9 Novembre 2008 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #France-télévisions - audivisuel

A France Télévisions, le projet de casse de l’audiovisuel public se précise. La mobilisation s’amplifie.

 

En janvier 2008, Sarkozy lançait son annonce sur son projet de suppression de la publicité à France Télévisions. Ses intentions sont apparues aussitôt : étouffer financièrement le service public, en réduire la voilure au profit du privé, le soumettre à un contrôle politique encore plus étroit.

L’hypocrisie de la suppression de la pub s’est vérifiée avec l’autorisation prévue de la deuxième coupure publicitaire sur TF1 et M6. L’argent et l’audience pour le privé, l’austérité rébarbative pour le service public ! Avec comme objectif final, un contrôle renforcé des media et de la culture par le monde des affaires.

Le projet de loi sur l’audiovisuel public doit être examiné à partir du 25 novembre par l’Assemblée nationale. Il confirme exactement ces intentions mortifères. Le budget de l’audiovisuel public se trouvera mécaniquement amputé de plusieurs centaines de millions d’euros par an, vu l’insuffisance des compensations de la perte des recettes publicitaires.

Le PDG a annoncé le 6 novembre un plan de 900 départs « volontaires » d’ici 2012 que doublerait bientôt un plan (anti)-social.

La mobilisation des personnels est restée très forte depuis les grandes grèves et manifestation du printemps.

Elle porte un enjeu culturel et démocratique national.

Oui à une télévision publique ambitieuse, diffusant une information pluraliste, des programmes de culture et de divertissement de qualité, visant une audience maximale, imposant ses critères de qualité au secteur privé.

Pour cela, il faut une volonté et des moyens. Notamment ceux de délivrer la télévision publique des producteurs privés, de redévelopper la production publique, notamment de France 3, qui est précisément dans le collimateur du pouvoir.

Combattons le projet de loi du gouvernement !

Nous appelons à soutenir la journée de grève et de manifestation du 25 novembre. 

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article