Non à la privatisation de la dalle Beaugrenelle

12 Mai 2006 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #BEAUGRENELLE

La municipalité de Paris s’apprête à privatiser toute la dalle Beaugrenelle au conseil de Paris des 15 et 16 mai 2006.

Livrer Paris à la spéculation et aux promoteurs : le contraire d’une politique de gauche !

Communiqué de la section du 15ème arrondissement de Paris du PCF

Depuis 3 ans, les communistes du quartier de Beaugrenelle, la section du PCF Paris 15, sont activement engagés dans la lutte, avec les riverains et leurs associations, contre le projet de méga-centre commercial des promoteurs Gécina et Apsys, défendu par la municipalité de Paris. Ce projet démesuré menace d’écraser la vie du quartier, tous ses équilibres, le commerce de proximité dans tout le 15ème, d’éliminer des équipements publics et sociaux dont la population à besoin (centre de santé, centre culturel…), de remettre en cause sa mixité sociale.

Nous n’avons jamais cessé de dénoncer et de combattre le choix politique, dont le projet de centre commercial est une première étape, de la Municipalité , piloté localement par la SEMEA 15 et sa présidente Anne Hidalgo, également première adjointe au Maire de Paris, de livrer l’ensemble du Front de Seine à la spéculation immobilière internationale.

La délibération, mise précipitamment à l’ordre du jour du Conseil de Paris des 15 et 16 mai confirme ce choix de la spéculation et dévoile l’étendue et la gravité des intentions de la Municipalité de Paris dans le 15ème.

Confrontée à l’opposition grandissante de la population, à la mise en cause de la légalité de ses agissements (annulation par le tribunal administratif de la modification du Plan d’occupation des sols, avis du préfet de Paris de juin 2005…), la municipalité essaie de faire passer l’ensemble de son plan à la hussarde.

1°- Elle veut faire voter la cession définitive, pour un euro symbolique, des droits de propriété, sans restriction, de l’ensemble de la dalle à la SEMEA 15, société de droit privé. C’est une spoliation scandaleuse de la collectivité parisienne. Ces emprises foncières ont été acquises par la collectivité dans les années 60 par voie d’expropriation au nom de l’utilité publique. C’est une violation des conventions d’aménagement du quartier des années 60. L’avenir de la dalle échapperait au contrôle municipal.

2°- La municipalité veut faire voter aussi la vente des emprises foncières de 26 immeubles de la dalle (dont plusieurs équipements sociaux, le Centre Beaugrenelle…) à des investisseurs privés. Cette décision reviendrait à leur remettre les pleins pouvoirs d’autant plus que le projet de Plan local urbain décidé par la municipalité établit des règles d’exception pour Beaugrenelle, notamment le non-respect du coefficient d’occupation des sols.

Des promoteurs vont pouvoir à leur guise densifier les constructions, élever les bâtiments jusqu’à 37 mètres, changer leur destination, les acheter et les revendre, en un mot spéculer.

Cette spéculation débridée, l’envolée prévisible des prix du foncier, feraient des ravages dans tout le quartier. D’importantes hausses de loyer et de charges de copropriété sont à attendre. La tentation sera forte aussi pour les bailleurs de vendre les logements sociaux.

La municipalité de Paris a déjà dévoilé son « ambition » pour le quartier en laissant le groupe Pierre&Vacances s’emparer de l’ex-tour Flatotel pour en faire une résidence de grand luxe dont les appartements ont été mis en vente à 14000 euros du mètre carré. La Ville aurait pu préempter l’immeuble au prix de l’adjudication et en faire des logements sociaux, notamment pour des personnels hospitaliers comme ses représentants l’avaient évoqué.

Aucun prétexte ne parvient à cacher la nature de ces délibérations et la volonté de se mettre au service des grands groupes immobiliers et financiers. Le financement de la rénovation de la dalle est déjà largement couvert notamment par les renouvellements de baux de parking. Quant à agiter des promesses de créations d’emplois avec l’hypercentre commercial, c’est tout simplement mensonger : plus de 700 emplois ont déjà été supprimés du site, la destruction massive d’emplois inéluctables dans les autres commerces ne sont jamais pris en compte.

Pour les communistes du 15ème, il ne peut qu’un seul acte de gauche lundi au Conseil de Paris : voter contre ces délibérations. Aucune discipline majoritaire ne saurait justifier la défection d’élus qui prétendent combattre la pression de la mondialisation capitaliste sur notre agglomération. 

Entre les besoins de la population, l’intérêt de la collectivité parisienne et les exigences de la haute finance et des requins de l’immobilier : il faut choisir.

Le PCF Paris 15 a choisi. Nous exigeons la municipalisation définitive de l’ensemble de la dalle Beaugrenelle, la remise à plat de tous les projets immobiliers en cours et l’ouverture d’une véritable concertation sur l’avenir du quartier.

Nous appelons à participer au rassemblement organisé par les associations de riverains le 18 mai à 18H30 sur le quai devant Darty.

Paris 15, le 11 mai 2006

  Contact : Emmanuel DANG TRAN, 06 76 54 66 62

 

Lien vers notre dossier Beaugrenelle

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article