Rassemblement de soutien aux salariés de Monoprix ! « Pressions, sanctions, intimidations, licenciements, halte aux abus patronaux dans les Monoprix ! »

3 Mai 2006 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Luttes entreprises (services)

Rassemblement de soutien aux salariés de Monoprix ! « Pressions, sanctions, intimidations, licenciements, halte aux abus patronaux dans les Monoprix ! ».

 

 

 

Mercredi 3 mai, une délégation de la section du PCF Paris 15 a participé au rassemblement organisé par l’Union locale CGT devant le Monoprix Boucicaut, en soutien aux salariés des Monoprix du 15ème. Pour le PCF Paris 15, le succès de la bataille contre le CPE a ouvert une brèche dans le modèle de précarisation de l’emploi. Chez Monoprix (18000 salariés), le nouveau plan de « réorganisation des ressources humaines » porte le doux nom « d’Ariane ». « Ariane » ou comment ne pas perdre le fil de la rentabilisation à outrance du personnel. Les « hôtesses de caisse » sont invitées à se plier aux objectifs de chiffre d’affaires affichés chaque matin. Les « managers de proximité » sont spécialement formés pour infliger aux salariés des « entretiens individuels d’évolution professionnelle ». Des jeunes étudiants sont embauchés à temps partiel avec un maximum de flexibilité pour boucher les trous et renforcer les équipes du soir (jusqu’à minuit). Ils sont tous recrutés en CDI : avec le système des « contrats jeunes » que le gouvernement vient de renforcer, c’est encore plus intéressant pour le patronat que les CPE. Au niveau du SMIC, non seulement toutes les cotisations sociales, assurance chômage et formation professionnelle comprises sont remboursées au patron mais encore celui-ci reçoit un chèque de 1500 euros par an pour l’emploi d’un jeune de moins de 26 ans. Le turn-over régulier est garanti par les bas salaires et les conditions de travail de plus en plus indignes (horaires éclatés, règlement intérieur visant à proscrire les échanges entre caissières…). Pour les salariés ayant de nombreuses années d’ancienneté, porteurs des acquis de la convention collective des magasins populaires, « Ariane » rime avec répression et éviction. Quant aux droits syndicaux, ils sont bafoués et les délégués sont victimes quasi systématiquement de formes de harcèlement. Ainsi au Monoprix Convention (Vaugirard), le patron déchire sans autre forme de procès le protocole d’accord négocié avec les sections syndicales. Au Monoprix Commerce, les sanctions pleuvent pour un oui, un non ou rien du tout, notamment pour les salariés anciens : une mise à pied pour une salariées ayant 20 ans d’ancienneté parce qu’elle serait « nuisible à l’équipe », pour une autre travaillant 17 ans depuis 17 ans à Monoprix pour « défaut de performance », pour une troisième (7 ans d’ancienneté) pour « travaille mal fait ». Au Monoprix Boucicaut, une mère de famille, ayant 12 ans d’ancienneté est licenciée pour avoir demandé sa réintégration, convenue à l’époque avec la direction, à plein temps au poste qu’elle avait laissé pour s’occuper de sa petite fille maintenant âgée de 4 ans.

Les organisations syndicales agissent et ont fait reculer à maintes reprises les directions. Les communistes de la section du 15ème apportent leur soutien au mouvement pour la réintégration de la salariée licenciée au Monoprix Boucicaut. Nous nous étions déjà engagés dans une campagne contre l’ouverture des Monoprix Convention et Beaugrenelle les dimanches, lendemain des fêtes de fin d’année. Un objectif : sensibiliser les clients dont beaucoup sont aussi des salariés soumis de plus en plus à la précarité. Clients, salariés des Monoprix : solidarité contre l’exploitation, contre la remise en cause du droit du travail !

 

 

 

Notre pétition contre l’ouverture des grands magasins le dimanche.

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

Didier 29/09/2010 23:48



En tant que travailleur à MONOPRIX , je me suis rendu compte aussi de certains manquements graves au sein de cette enseigne , qui fait tout pour plaire à ses clients mais de l'autre côté
s'obstine à donner trop de taches aux employés. Le travail que nous faisons n'équivaut pas au salaire perçu. Moi, avec mes trois années d'ancienneté je ne perçois que quasiment mes salaires
du début. Vous n'arriverez jamais à comprendre votre fiche de paye si vous travaillez à MONOPRIX . Encore moins comment vous êtes élligible en matière de tickets restaurant. Ceux avec
qui on fait le même travail, même temps de travail peuvent avoir le total de tickets de jours travaillés par semaine ; soit 6/6 et vous 3/6 ou 4/6 . C'est comme ça que sévit des injustices à
MONOPRIX du 7è.  



AFKIR EL HASSAN 10/05/2010 23:21



BONJOUR A TOUS JE TRAVAILLE AU MONOPRIX COMMERCE  ET NOUS VENON D AVOIRE UNE NOUVELLE DIRECTRISE ET SOUS DIRECTRISE ET DEPUIS UN SERTAIN MOMENT ON ME MAI LA PRESION PUIS IL MON RETIRE
UNE PERSONNE QUI TRAVAILLER AVEC MOI DEPUIS PLU DE CINQUE ANNEE AU REYON LIQUIDE PUIS JE ME SUIS RETROUVER TOUS SEUL A FAIR LE REYON PENDENT 3 MOIS ET TU QUOU MA SENTE N A PAS TENU J AI DU FAIRE
UN ARRET  POUR DEPRESION ET LA JE RESOI UNE CONVOCATOIN POUR UN LICENCIEMENT JE NE TROUVE PAS SA NORMALE ET LA SOUS DIRECTRISE QUI NE DIS JAMAINT BONJOUR QUI A DAYEUR U PLUSIER
ALTERCATION AVEC PLUSIEUR PERSONNE DU PERSONELLE ET D AYEUR C POUR SA QUELLE A QUITER LE MAQUASIN SAINT MICHELL ET ELLE NOUS REFAIT LA MEME CHOSE COMME POUR UN COLEQUE ELLE A OSER LUIT DIR
QUE IL ET UN UNCAPABLE ALOR QUE IL A PLUS DE 10 ANS DE BOITE SA DEVIEN UNFERNALLE



MOI 23/11/2009 08:33


JE SUIS ATTERRREE DE CE QUE JE VIENS DE LIRE MAIS MALHEURESEMENT C VRAI JE BOSSE A MONOPRIX ET C EXACTEMENT LES MEMES CONDITIONS . ON EST MEME SURVEILLE PAR LA DIRECTION .....................