NON à l'OTAN, NON à l'impérialisme, NON à la "Constitution" européenne

2 Mars 2005 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #"Europe": NON à l'UE du capital

 OTAN, UE, USA, même(s) combat(s)! 

NON à l’OTAN, NON à l’impérialisme, NON à la guerre, NON au projet de « constitution » européenne!

 George Bush vient de passer en Europe, au sommet de l’UE puis au sommet de l’OTAN qui avaient lieu coup sur coup. Il a réaffirmé son soutien au processus d’intégration européenne. De son côté, Jacques Chirac ouvrait le sommet de l’OTAN. Un symbole qui suit l’organisation par les autorités françaises d’une rencontre de l’OTAN à Nice les 9 et 10 février, pour la première fois depuis le retrait (décidé par de Gaulle en 1966) de notre pays du commandement intégré de cette « alliance ». Le projet de « constitution » européenne vise explicitement à « intégrer » les politiques extérieures et de défense des pays de l’UE et à les placer sous l’égide de l’OTAN. C’est une grave menace pour l’avenir de la politique de défense de notre pays, pour la paix.

 L'administration Bush vient de réaffirmer crûment, par la voix de la secrétaire d’Etat Condoleeza Rice, sa stratégie néo-impérialiste d’hégémonie globale et de « guerre préventive » pour écraser tout pays ou peuple qui résisterait d’une façon ou d’une autre à l’ordre capitaliste mondialisé. Ce terrorisme US planétaire a fait plus de 200000 morts en Irak en un an.

La France avait à juste titre refusé de se joindre à l’agression militaire contre l’Irak. Refusera-t-elle encore de suivre l’aventurisme militaire et meurtrier des Etats-Unis, pourra-t-elle encore le faire?  M. Chirac (et les partisans du OUI) semblent en train de rentrer dans le rang avec la réunion de Nice comme avec leur appui au « projet » de constitution européenne!

L’OTAN est l’outil majeur de la politique de domination mondiale des Etats-Unis. Ils veulent y impliquer encore davantage politiquement, militairement et financièrement les pays d’Europe. C’est dans cette voie que les principaux dirigeants européens veulent entraîner leurs peuples avec le projet de « constitution » européenne. L’article I-41 du projet prévoit ainsi la « définition progressive d’une défense commune de l’Union », « la mise à sa disposition par les Etats-membres de capacités civiles et militaires ». Il fixe comme objectif l’augmentation des dépenses militaires de chaque pays (alinea 3). Il stipule que « les engagements et la coopération (dans le domaine de la défense) demeurent conformes aux engagements souscrits au sein de l’OTAN qui reste, pour les Etats qui en sont membres, le fondement de leur défense collective et l’instance de sa mise en oeuvre ». 

 Le texte prévoit aussi la nomination d’un « ministre européen des affaires étrangères de l’UE ». L’actuel « haut représentant pour la politique étrangère de l’UE », qui n’est autre que Javier Solana, ancien secrétaire général de l’OTAN pendant la guerre de Yougoslavie, est pressenti pour le devenir. Il considère que ce « ministère » doit être une « administration sui generis (sic) indépendante du Conseil européen », donc des chefs d’Etats et de gouvernements nationaux, une sorte de proconsul qui n’aurait de comptes à rendre à aucune instance démocratique....  

Si les promoteurs de l’UE ont toujours le mot « paix » à la bouche, c’est pour mieux dévoyer l’aspiration profonde des peuples! Ce qu’ils veulent c’est constituer un bloc militarisé supranational européen aligné sur l’OTAN.

 Nous n’en voulons pas (qu’il soit aligné sur l’OTAN ou pas d’ailleurs).

  NNous nous prononçons pour une politique strictement de défense nationale indépendante.

 

Nous demandons le départ de la France de l’OTAN. 

Nous combattons la politique de démantèlement et de privatisation des industries nationales de défense (GIAT, Société nationale des poudres et explosifs, arsenaux avec la Direction des constructions navales…) au profit des multinationales capitalistes, des marchands de canons, les fauteurs de guerre de l’Histoire.  Nous nous battons pour que la France s’investisse dans des politiques de développement et de coopérations partout dans le monde. La Paix ne passe pas par la militarisation mais par la justice sociale et le respect du droit des peuples à disposer d’eux mêmes. L’OTAN, la « politique extérieure de sécurité » de l’Union européenne menacent la paix. Disons NON au projet de « Constitution » européenne!

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article