NON à Bolkestein, à la "constitution"

19 Février 2005 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #"Europe": NON à l'UE du capital

Nous sommes contre la « directive Bolkestein ».

Donc nous sommes pour le NON.

 


 La « directive Bolkestein », du nom de l’ancien commissaire européen néerlandais a été adopté par la Commission européenne le 13 janvier. Son contenu est éclairant sur la course aux délocalisations, au dumping social et fiscal que l’UE veut imposer.

 

 Elle stipule notamment que les entreprises de service (70% de l’activité économique) doivent bénéficier du « principe du pays d’origine ». Cette « innovation juridique » signifie rien de moins que les réglementations applicables lors d’une prestation de service seraient celles du pays d’origine de l’entreprise prestataire et non plus celle du pays où s’effectue la prestation. Ce serait la généralisation du principe des « pavillons de complaisance » à toutes les activités de service (y compris culture, santé, logement…)!!

 

On imagine sans mal les conséquences (que subissent déjà en partie les routiers) pour les salaires, le droit du travail, la Sécurité sociale, le budget de l’Etat, d’une telle disposition.

 

Certains politiciens, partisans du OUI, font aujourd’hui semblant de découvrir cette directive. Ils prétendent qu’elle n’est pas liée au projet de « Constitution » et que l’on pourrait toujours la revoir. Quelle hypocrisie!

 

L’article III-148 du projet de « constitution » stipule: « Les Etats membres s’efforcent de procéder à la libéralisation des services... »

Pour la mettre en échec, un moyen: la victoire du NON au référendum!

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article