Gagnons la bataille du Gaz

31 Mai 2006 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème - de Infos 15 n°52 Publié dans #EDF et GDF

Gagnons la bataille du gaz!

Défait sur le CPE, embourbé dans Clearstream, le gouvernement n’en poursuit pas moins son entreprise de démolition des atouts économiques du pays. Le projet de privatisation de Gaz de France, via une fusion avec la multinationale Suez, se précise à brève échéance. Le projet de loi nécessaire à la privatisation totale de GDF est examiné par le Conseil d’Etat. Selon toute vraisemblance, il sera soumis au Parlement en juillet à l’occasion d’une session extraordinaire.

 

L’attaque est imminente. C’est maintenant que nous devons mobiliser pour faire échec à cette opération. Les éléments sont rassemblés pour gagner.

Le succès face au CPE, la persistance du NON majoritaire à l’UE du tout-marché et des privatisations battent en brèche la résignation et la fatalité de la casse de nos services publics. 

Des convergences importantes existent dans le pays pour construire rapidement un rapport de forces.

Les agents de GDF, et aussi d’EDF, sont hautement mobilisés, comme ils l’ont montré le 23 mars (60% de grévistes). Tous les salariés des services publics sont soumis, à une étape ou à une autre, au même processus de privatisation.

Des dizaines de milliers d’emplois qualifiés et statutaires sont directement menacés.

Les usagers n’ont jamais pu autant prendre conscience des effets du processus de privatisation, attestés par les expériences de tous les autres pays. Les tarifs s’envolent (+34% depuis mai 2004, + 71% depuis 2000), uniquement pour alimenter les profits de (+29% en 2005) dans la perspective de satisfaire les actionnaires présents et futurs. La qualité des services se dégrade. A Paris, sont programmées la fermeture de 2 agences d’exploitation gaz sur 5 et de 6 des 9 agences commerciales EDF-GDF (dont l’agence de Grenelle en 2007).

La menace sur la sécurité devient bien perceptible. Les usagers des 9ème et 10ème ont été privés de gaz pendant des heures fin avril. Le non-renouvellement de milliers de kilomètres de conduites dangereuses (fonte grise et tôle bitumée) constitue une véritable bombe à retardement.

Tous les citoyens sont concernés. L’approvisionnement en gaz est un enjeu trop stratégique pour le livrer aux intérêts privés. L’affaire du gaz russe l’a montré cet hiver. La Nation doit garder le contrôle de sa politique énergétique. Mettre en concurrence GDF contre EDF, démanteler les structures communes d’EDF et de GDF est une aberration, c’est irresponsable pour l’avenir du pays. 

Gardons-nous des slogans de diversion !

Certains politiciens bien intentionnés, directement responsables comme M. Fabius de la casse du monopole de GDF, promettent de renationaliser gratis en 2007. C’est maintenant que ça se joue !

D’autres insistent sur la nécessité de préserver une « minorité de blocage » dans le capital de Suez-GDF, complètement illusoire, comme le montrent les conditions de l’absorption d’Elf par Total (que nous devons proposer de nationaliser). Enfin, il est de bon ton d’évoquer la perspective de la constitution de « services publics européens ». Cette expression chimérique est dangereuse.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elle redonne de la légitimité aux institutions de l’UE, à la Commission de Bruxelles qui organisent les privatisations et détournent la notion même de "services publics", comme dans le projet de constitution, en "servitude" à la charge de la collectivité, pendant que le privé empoche les bénéfices dans une logique lucrative.

Elle alimente le sentiment d’impuissance en France et laisse le temps de rayer de la carte les services publics nationaux sur lesquels pourraient se constituer de véritables coopérations entre services publics de différents pays. La notion de « service public européen » est par ailleurs une négation pure de la notion de nationalisation puisqu’il n’existe pas de nation européenne.

Le seul mot d’ordre juste et efficace, c’est d’exiger immédiatement le retrait pur et simple du projet de privatisation de GDF et à court terme la fusion d’EDF et de GDF, renationalisés à 100%. Nous avons distribué jusqu’à présent 4000 tracts. Nous proposons à nos camarades de toute la France de lancer une pétition nationale.

 

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

ardura 09/06/2006 21:02

http://www.fusion-gdf-suez-danger.com