Des propositions de rupture avec la politique au service du Medef!

19 Mars 2009 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Actualités - Alternative politique

DES PROPOSITIONS DE RUPTURE immédiate

AVEC LA POLITIQUE AU SERVICE DU MEDEF !

 

 

Mettre en échec les projets du gouvernement et gagner  l’annulation des 13500 suppressions de poste dans l’éducation nationale en 2009, le retrait de la Loi Bachelot contre l’hôpital public, de la loi Boutin contre le logement social, l’arrêt de la RGPP et le retrait du projet de loi sur la « mobilité » (Révision générale des politiques publiques qui désorganise les services de l’Etat et remet en cause le statut de la fonction publique), l’abandon définitif du projet de changement de statut et de privatisation de La Poste…

Ce sont des préalables à toute véritable réforme, allant dans le bon sens.

 

Orienter l’argent vers les moteurs de la croissance , la consommation populaire et l’investissement :

Les 15 milliards d’euros par an de « paquet fiscal » pour les plus riches, les 21 milliards, déjà, pour les banques peu regardantes, les 33 milliards par an d’exonérations de cotisations sociales patronales aux dépens de la Sécu (condamnées même par la Cour des comptes), les 94 milliards d’euros de profits en 2008 pour les entreprises du CAC40, les 320 milliards de garantie d’emprunt garantie au profit des banques… ASSEZ DE GACHIS!

Demandons entre autres:

- la baisse des tarifs des services publics, en particulier de GDF et EDF.

- une baisse du taux normal de TVA et sa suppression pour les produits de première nécessité

- un plan de construction de 900.000 logements véritablement sociaux en 5 ans, plutôt que de renflouer les promoteurs et de livrer l’argent des livrets A aux banques.

- un plan d’urgence pour l’hôpital public (embauches, formations, équipement…).

- une revalorisation du SMIC à 1500 euros net, de l’ensemble des salaires et retraites de 10% (inflation et gains de productivité captés par les profits).

- paiement à 100% du salaire lors des périodes de chômage partiel financé sur les dividendes aux actionnaires.

Gagner de premières mesures structurelles contre la « loi » du capitalisme. Battons-nous pour:

- gagner un droit de veto suspensif sur les plans de suppressions d’emplois

- la constitution d’un pôle public financier dirigeant l’épargne populaire et le crédit vers le développement économique, autour de la « Banque » postale, réintégrée à l’établissement public de La Poste, de la Caisse des dépôts et impliquant la renationalisation des principales banques.

- la défense et la reconquête des monopoles publics pour les activités d’intérêt général relevant des services publics (énergie, transports, eau, courrier et télécommunications…), rejet des directives européennes et renationalisations intégrales des opérateurs historiques.

- un plan de défense de l’industrie, sanctionnant les délocalisations, impliquant des relocalisations correspondant à la réponse aux besoins nationaux, mobilisant les salariés, les populations des bassins d’emplois pour imposer des choix d’intérêt public aux industriels dont des (re)nationalisations démocratiques.

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article