Le Patronage laïque du 15ème menacé à nouveau par la municipalité de Paris !

23 Juillet 2009 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #15ème

Le Patronage laïque du 15ème menacé à nouveau par la municipalité de Paris !

 

 

La rumeur se vérifie.

 

La municipalité de Paris, menée dans ce cas par Anne Hidalgo, 1ère adjointe, projette bien de démolir le Patronage laïque du 15ème arrondissement, 72 avenue Félix Faure.

 

Déjà, lors de la campagne des municipales de 2008, nous avions alerté la population sur l’annonce étrange dans la propagande de Mme Hidalgo de la construction de logements précisément au 72 avenue Félix Faure.

 

Ces dernières semaines enfin, elle a bien voulu informé par écrit l’association et dévoiler une partie de ses intentions à l’occasion d’une réunion de pseudo « consultation » le 8 juillet. La démolition intégrale est programmée. Le projet immobilier est tellement ficelé que la 1ère adjointe est en état d’annoncer la construction de 18 « petits logements ».

 

Mais qu’est-ce que les municipalités de Paris ont depuis des décennies contre le Patronage laïque ?

 

En 2001, la municipalité Tibéri, avec l’ancien maire du 15ème Galy-Dejean, avait lancé la dernière attaque en date : étranglement financier, expulsion, démolition, projet immobilier…

La mobilisation des usagers et des riverains, avec l’association et le Comité de défense étaient parvenus, une nouvelle fois, à sauver ce lieu unique à Paris. Tous ensemble, nous avions réussi à en faire un enjeu de la campagne des municipales. Le PS et Anne Hidalgo, débarquant dans l’arrondissement, s’étaient ralliés alors à la défense du Patronage et la municipalité de Paris a changé et abandonné l’attaque.

 

Pourquoi revenir à la charge maintenant ?

 

A Beaugrenelle, à la Porte de Versailles, la municipalité montre qu’elle n’est jamais sourde aux appels des promoteurs immobiliers. Mais pour une parcelle aussi réduite que le 72, avenue Félix Faure, la principale raison du plan de démolition est ailleurs.

 

Ce qui est insupportable au pouvoir municipal, quel qu’il soit, c’est la liberté et l’indépendance à son égard du Patronage laïque, de l’association, indissociable du lieu qu’elle a créé et développé.

Historiquement, le patronage ne doit rien à la Mairie. Les militants du Patronage ont financé eux-mêmes par souscription populaire la construction en 1907. Ils l’ont cédé gracieusement en 1927 à la Ville qui ne leur appliquait en échange qu’un loyer réel symbolique (remis en cause par la droite).

 

Depuis 2001, avec son équipe d’animation dynamique et inventive, le Patronage a encore mieux joué son rôle essentiel au service de la vie culturelle, sociale, associative et démocratique de l’arrondissement et même au-delà.

 

26.000 usagers par an ! Des activités extrêmement diverses pour les jeunes, les familles, les associations, pour l’expression, dans le pluralisme le plus total, des organisations syndicales et politiques.

 

Un bilan irréprochable au regard des objectifs de l’association que nous avions mis en avant dans la bataille en 2001.

 

Aussi la municipalité commence à avancer d’autres prétextes, spécieux, parfois contradictoires, pour l’évincer.

 

L’habillage de consultation, nous venons de l’écrire, ne trompera personne. Le patronage lui-même et la population étant respectivement les 5ème et 6ème roues du carrosse.

Difficile de justifier la casse d’un lieu culturel au nom du logement social : 18 « petits » logements quand le projet de Tour Triangle accordé au promoteur Unibail à la Porte de Versailles, pour un complexe de luxe, représente l’équivalent de 400 logements.

Le bâtiment historique, outre sa façade pittoresque dans un 15ème en voie de bétonnage intégral, a été expertisé à plusieurs reprises. Sa structure est saine. Rien ne s’oppose à une réhabilitation, sinon le refus de la municipalité de Paris.

Enfin, dernière trouvaille, la municipalité tente de faire cautionner la démolition du Patronage par des associations nationales se réclamant de la laïcité ! Toute l’activité du Patronage correspond aux valeurs républicaines de laïcité, au niveau d’un quartier, d’une ville. Nous ne l’échangerons pas contre une plaque ou une cérémonie symbolique* !

 

Ne nous trompons pas ! Fermer puis démolir le Patronage, expulser l’association, même en promettant ceci ou cela : c’est la mort d’un lieu unique à Paris.

La municipalité de Paris qui a tant de sympathie pour ces « lieux alternatifs » à l’est de la capitale (surtout quand ils dépendent d’elle…) ne doit pas tenir un autre discours ici dans le 15ème.

 

Habitants du 15ème, militants associatifs, syndicaux ou politiques, militant de la liberté d’expression et de réunion, opposants au bétonnage de Paris, nous avons tous, aujourd’hui comme hier, de bonnes raisons de défendre notre Patronage.

 

NON à la démolition, OUI à la réhabilitation, promise depuis si longtemps ! SANS INTERRUPTION DES ACTIVITES QUOTIDIENNES!

 

Adressons-nous à Anne Hidalgo, à Philippe Goujon, maire UMP du 15ème, qui, muet, semble consentir pour l’instant !

Signons, faisons signer les pétitions de soutien du Patronage laïque !

 

 

* Sur la conception de la laïcité de Madame Hidalgo, nous renvoyons à ces propos lorsque la Ville et l’OPAC ont attribué les anciens bains-douches de la rue des 4 frères Peignot à une association religieuse pour en faire un lieu de prière : « La laïcité, pour nous, c’est de permettre à chacun, à chacune, d’exercer librement ses opinions, de pratiquer librement le culte, la religion qui est la sienne… (20 oct. 2003) ».

Pourquoi ne pas en avoir fait un lieu culturel ?

- Où en sont les 300m2 (sur 40.000 !) promis à des activités associatives sur le site de l’ancienne Imprimerie nationale quand Bertrand Delanoë a accordé le permis de construire à la scandaleuse opération de l’Etat et du promoteur Carlyle…

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

Carlaine 25/03/2011 12:29


Réunion de ... Concertation avec les riverains du patronage hier, presentation du futur bloc défigurant et c'est marc blondel qui pilote , l'adlointe ps cultive l'entre soi et mr Blondel s'offre un
énorme complément de retraite attention a ses frais de chauffeur et garde du corps il pourrait les faire payer aux habitants du xv


anar 27/07/2009 13:08

Et en plus la dame se pêrmet de livrer  des parcelles de service public (parc des expo égal service public...)  à la rapacité des promoteurs immobiliers avec sa "Tour Triangle", toujours dans le 15 è et pour faire quoi? Des logements sociaux? Que nenni!!! du bureau, de l'hôtel de luxe...AU SECOURS VIRONS LES TOUS - et ellese prétend "socialiste"? quelle blague