extrait de tract: situation politique et élections 2007

27 Septembre 2006 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Actualités du PCF

Avant comme après les élections de 2007, gagner la rupture avec la politique au service de la mondialisation capitaliste, d’où qu’elle vienne.

Un véritable concours de miss ! Depuis des mois déjà, les media s’évertuent à concentrer toute notre attention sur la rivalité des « présidentiables » des deux bords, leurs petites phrases, leurs coups bas, éventuellement leurs promesses électorales. A l’approche des échéances de 2007, le jeu politicien de l’alternance bat son plein, évinçant la question de fond: la nécessité de la rupture avec la politique menée depuis 20 ans au service du patronat et du capitalisme mondialisé.

 

Un nième changement d’équipe au pouvoir pour continuer peu ou prou la même politique: on a déjà payé ! Les ténors (ou sopranos) des deux camps se sont démasqués encore un peu plus dans l’union sacrée pour le Oui au projet de « constitution » européenne ultralibérale de la « concurrence libre et non faussée ». Les 55% de NON au référendum ont pourtant montré les possibilités d’une autre voie. La force des luttes, ces dernières années a montré l’opposition massive à cette politique de casse sociale et économique. Au printemps, jeunes, salariés, retraités ont réussi à ouvrir une brèche en faisant reculer le gouvernement sur le CPE. Communistes du PCF PARIS 15, loin de nourrir des illusions électorales, nous entendons agir, plus que jamais, pour renforcer cette dynamique de lutte, décisive pour commencer à rompre avec la politique au service du capital. C’est la raison d’être de notre engagement de communistes. C’est le sens que nous voulons donner aux candidatures PCF pour 2007 nécessaires à tous les niveaux. Cette clarté se situe à mille lieues de la reproduction lamentable, stérilisante et dangereuse des calculs électoralistes et des ambitions politiciennes par des groupuscules et « personnalités » prétendant incarner (détourner) la gauche « antilibérale ».

Aujourd’hui, gagner la bataille contre la privatisation de GDF et la mise en concurrence totale de l’électricité et du gaz au 1er juillet 2007 (co-décidée par Jospin et Chirac au sommet européen de Barcelone en 2002) est une priorité qui doit donner un sérieux coup de semonce aux chasseurs de places et ouvrir l’alternative politique.

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article