Pétition contre les expulsions locatives

26 Octobre 2006 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Droit au LOGEMENT

Aujourd'hui 26 octobre, Madame Court, 76 ans, a été expulsée de son logement. Traumatisée par cet acte sauvage, elle a dû être transportée à l'Hopital Pompidou. Exigeons son relogement définitif dans les plus brefs délais auprès de la mairie du XVème et de la mairie de Paris!

 

URGENT : Appel à soutien

2 personnes, âgées de 76 et 74 ans, menacées d’expulsion…

Pour les habitants du 253 rue Lecourbe, tout a commencé le 1er Juillet 1996, date à laquelle leur immeuble fût vendu à un marchand de biens : soixante quatorze logements locatifs de loi 1948 lui furent cédés. Depuis, les ventes à la découpe permettent au « nouveau propriétaire » de vendre un à un les appartements qu’il voulait libérer en moins de 6 mois !

 

 

Au 253 rue Lecourbe, un couple et ses trois jeunes enfants ont été expulsés le 15 Septembre 2005 et  relogés après une attente insupportable de 5 mois. … 

 

Au 253, rue Lecourbe, deux personnes âgées de 76 et 74 ans ont été jugées expulsables par la Cour d’Appel de Versailles le 8 Mars dernier et, depuis, affluent commandements de quitter les lieux,  convocation au commissariat de police, courriers envoyés par la Préfecture de Police « invitant» les locataires à quitter spontanément les lieux dans les meilleurs délais et, à défaut, de s’exposer à être expulsés ! L’impact de telles décisions a, sur leur santé et leur moral, de graves conséquences. L’un et l’autre sont très durement touchés, voire désespérés, de devoir quitter leur lieu de vie alors qu’ils avaient l’assurance de pouvoir y vivre en paix, protégés par la loi 1948. L’un doit comparaître le 23 Octobre devant le Juge de l’Exécution afin d’obtenir des délais, l’autre au mois de Janvier … mais cette procédure n’est pas suspensive et la crainte demeure jusqu’au 31 Octobre. Les locataires de cet immeuble refusent que la vie fragile de leurs aînés soit mise en danger pour qu’un marchand de biens continue de spéculer.

Merci de leur apporter votre soutien.

Signez cette pétition et renvoyez la à colette.orfila@wanadoo.fr

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article