Intervention de Claude Fainzang au Conseil départemental du 14/11/06

15 Novembre 2006 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Actualités du PCF

Conseil départemental du PCF PARIS, 14 novembre 2006, intervention de Claude Fainzang, section du 19ème

Encore une fois, on ne parle ici que des « collectifs » et non des luttes à mener sur le terrain avec les travailleurs et la population. Je rappelle la bataille des 90000 amendements des parlementaires contre la privatisation de GDF alors que seulement 21000 pétitions ont été collectées. Un autre exemple très grave pour illustrer la poursuite des dérives de la Mutation. Le marché colossal, 4 milliards d’euros, du renouvellement des trains de banlieue vient d’être attribué par la SNCF à la firme canadienne Bombardier contre l’entreprise Alstom. Ce choix prive le pays de plusieurs milliers d’emplois directs et indirects sur 15 ans et hypothèque l’avenir d’une filière industrielle d’excellence, l’industrie ferroviaire alors même que l’on vient de célébrer le 25ème anniversaire du TGV. Le STIF, contrôlé par le conseil régional d’Ile-de-France est directement impliqué dans cette décision désastreuse pour l’économie. Son président PS, Huchon, se répand sur le moins disant financier de l’offre de Bombardier. Il joue pleinement, ici comme ailleurs, le jeu de la « concurrence libre et non faussée ». Il est inadmissible que les élus régionaux PCF, même élus sur des listes hétéroclites de types « collectifs » de gauche vaguement « citoyenne » puissent cautionner cette opération. Or c’est le cas d’après les déclarations des administrateurs étiquetés PCF du STIF. Les mêmes s’insurgeaient il y a un an, quand la Région et Huchon, n’étaient pas à la barre du STIF devant la livraison d’un tiers du marché du renouvellement des bus RATP aux usines polonaises de Scania, au nom de la défense de l’industrie en France. Aujourd’hui, il est de notre responsabilité de communistes, de celle de nos élus, de montrer avant les échéances électorales, par des actes, que nous avons autre chose à proposer que la collaboration en compagnie les collectifs au social-libéralisme. J’interpelle directement Véronique Sandoval et Patrice Bessac, élus régionaux sur ce dernier sujet.

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article