CN du 15 novembre - intervention d'Emmanuel DANG TRAN

16 Novembre 2006 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Actualités du PCF

Conseil national du PCF, 15 novembre 2006

Résumé de l’intervention d’Emmanuel DANG TRAN, fédération de Paris, un résumé encore plus sommaire sera publié dans le supplément « communistes » 

 

Le vote interne ne peut pas être interprété comme un soutien à la stratégie d’effacement du Parti dans ou plutôt avec les « collectifs ». Le bulletin adopté par la direction portait en effet la confusion autour du nom de la secrétaire nationale et avec le refus de soumettre au vote des communistes le principe d’une candidature PCF. De nombreux communistes ont certainement voulu affirmer dans le vote le refus de la disparition du Parti. Les « collectifs » sont plus politiciens et moins anticapitalistes que jamais, notamment au plan national. Ils stérilisent le Parti, on le voit dans nos réunions du CN ! Stop ou encore ?  Défendre le Parti et ce qu’il représente pour battre la politique du capital, ce n’est surtout pas de s’investir dans les manœuvres et procédures des « collectifs » autour des candidatures. Pour les communistes, c’est faire vivre les cellules, les sections, même contre la stratégie des collectifs qui constitue la nouvelle étape de la Mutation-disparition du PCF. C’est imposer le plus grand nombre de candidatures communistes aux législatives. C’est mettre en avant des propositions de lutte pour aider à construire le rapport de forces contre la politique au service du capital avant comme après les élections. Un exemple : prolongeons le NON pour mettre en échec l’application des directives de marchandisation au lieu de s’inscrire dans le calendrier Merkel de renégociation et d’adoption de la « constitution » européenne sous la présidence française de l’UE fin 2008! Un contre-exemple inquiétant: le soutien apporté par nos élus au choix de la Région PS en Ile-de-France dans l’attribution du marché du renouvellement des trains de banlieue à Bombardier contre Alstom, l’emploi et l’avenir d’une filière industrielle d’excellence en France.

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article