CN extraordinaire du 20 novembre 2006 - intervention d'Emmanuel DANG TRAN

20 Novembre 2006 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Actualités du PCF

Conseil national du PCF, 20 novembre 2006

Les 61% du vote interne au PS pour Mme Royal ne changent rien au contresens des « collectifs » « antilibéraux ».

Résumé de l’intervention d’Emmanuel DANG TRAN, fédération de Paris. Un résumé encore plus sommaire devrait être publié dans le supplément « communistes » de l’Huma.

Le résultat du vote interne au PS n’est vraiment pas une surprise et le « social-libéralisme » vraiment pas non plus une nouveauté. Je ne comprends donc pas bien la nécessité de ce CN extraordinaire. Puisque l’on parle aujourd’hui de choc avec le vote Ségolène, j’espère que ce sera le choc salutaire qui amène à rompre avec la stratégie qui a conduit le PCF de 10 à 3% entre 1997 et 2002. Nos élus dans certaines régions de « gauche plurielle » (avec des exceptions et des nuances) la poursuivent. Ce besoin de rupture vaut aussi dans la préparation des échéances électorales. Arrêtons, de concert avec les « collectifs », de cultiver l’illusion, contre toute évidence, d’un changement possible par une victoire institutionnelle et un gouvernement de « toute la gauche ». Battre la droite ne suffit pas mais prétendre « tirer le PS vers la gauche » n’a pas de crédibilité. L’annonce dès juin du désistement automatique sans conditions sur le candidat du PS, « même si c’est Ségolène », se révèle plus que jamais un contresens. L’interminable jeu politicien des collectifs autour des candidatures ne doit pas bloquer l’action des communistes. Ne laissons pas effacer le Parti ! Donnons la priorité à la construction du rapport de forces, plus que jamais dans la période pré-électorale. Une lutte est par exemple urgente : la défense des régimes spéciaux de retraites violemment attaqués pour privatiser d’une part et préparer d’autre part la nouvelle étape de la casse du régime général, prévue en 2008 et qu’anticipe aussi le programme du PS. 

 

 

 

Emmanuel Dang Tran fait partie des 3 membres du CN à voter contre l’adresse proposée par la direction « aux femmes et aux hommes de gauche ».

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

el diablo 23/11/2006 09:18

Je suis tombé, par hasard, sur un site internet sur la retransmission en direct du meeting de la "gauche anti-libérale" qui se déroulait à Montpellier la semaine dernière. Luttant contre le sommeil, j'ai écouté Buffet, Autain, Braouzec, Bové, Mélenchon, Machin, Bidule et d'autres dont j'ai oublié le nom (çà a duré largement plus de 2 heures) et je me suis dit: "mais y sont où, mais y sont où les travailleurs...." vous savez avec en tête  un air que l'on entend parfois dans les stades...Car enfin parmi les orateurs, combien sont confrontés directement  au quotidien à  l'exploitation capitaliste ...que je sache ces gens-là sont tous plus ou moins permanents de quelque chose. Non je ne tombe pas dans le basisme ou l'ouvrièrisme, je m'interroge simplement ...pas vous? Salut et fraternité EL DIABLO, cadre administratif dans une grosse boîte privée, syndicaliste CGT à ses heures