Face à la répression patronale, à la criminalisation de l’action syndicale, solidarité !

5 Décembre 2006 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Défense de l'industrie

Face à la répression patronale, à la criminalisation de l’action syndicale, solidarité !

 

Confrontés à l’opposition massive à leur politique de casse sociale et économique, le MEDEF et le gouvernement répondent par la répression et l’intimidation des salariés. Ce n’est pas nouveau mais les atteintes aux libertés démocratiques des travailleurs semblent redoubler. Pour le patronat, il semble que plus c’est gros, plus ça peut servir d’exemple. La solidarité n’en est que plus importante avec les militants attaqués dans leur engagement mais aussi dans leur vie.

Ainsi à EDF-GDF Paris, 3 militants de la CGT ont été convoqués à un entretien préalable à des sanctions pouvant aller jusqu’à la révocation suite à la grève du 19 octobre. Ils ont été choisis avec 5 autres par la direction parmi 250 manifestants qui protestaient contre la politique de privatisation et ses effets sur le service public et les conditions de travail à Paris. Un fort mouvement se développe notamment contre l’externalisation/privatisation des activités des « plateaux clientèle » (1000 emplois en région parisienne). Dans le cadre de la logique de privatisation, les directions d’EDF et de GDF s’appliquent à déstabiliser les personnels dans leur métier autant pour renforcer la rentabilité financière aux dépens du service rendu, parfois de la sécurité et de la santé des salariés que pour pousser des agents statutaires vers la sortie. 10 ans de processus de privatisation de France Télécom constitue un précédent maintenant étudié et établi de ce processus de « gestion » par la casse du personnel. La répression anti-syndicale en constitue un élément central. Salariés de tous les sites d’EDF et de GDF, de tous les services publics, usagers opposons nous à cette politique, affirmons notre solidarité avec les militants de la CGT énergie Paris sanctionnés en signant la pétition lancée par le syndicat : http://www.cgt-energie-paris.com/archives/tracts/Petition_camarades.pdf 

Vendredi 8 décembre, quatre militants de la CGT , salariés de la direction départementale de l’équipement et de la Ville de La Rochelle , comparaîtront devant la cour d’appel de Poitiers. Ils sont accusés d’avoir incendié le siège du MEDEF de La Rochelle à l’issue de la manifestation du 5 juin 2003 pour la défense des retraites. Malgré l’absence établie de toute preuve, la vacuité totale du dossier, mais sous la pression acharnée du MEDEF, deux d’entre eux ont été condamnés en première instance à de la prison avec sursis et 1,2 million d’euros d’amende. Une manifestation nationale de solidarité est organisée par la CGT à Poitiers à 10h30 le jour du jugement. A Poitiers, à Paris, dans le privé comme dans le public, dans l’intérêt de tous, de laissons pas bafouer nos libertés syndicales !

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article