CN du 15/12/06 - Intervention de Fabienne DEBEAUVAIS

18 Décembre 2006 , Rédigé par Fabienne DEBEAUVAIS Publié dans #Actualités du PCF

Conseil national des 15 et 16 décembre 2006  

 

Intervention de Fabienne DEBEAUVAIS, section d’Amiens, fédération de la Somme. L’urgence sociale : l’action avec les citoyens !

Nous avons souvent dit qu’il y avait urgence à être dans l’action et dans les luttes avec les citoyens. Nous avons assez perdu de temps. Plutôt, la stratégie des collectifs a assez fait perdre de temps aux militants communistes. Les tergiversations et querelles politiciennes désespèrent les camarades, les plongent dans le désarroi. Cette situation est lourde de menaces pour le Parti et son avenir dans cette période délicate. En ce qui nous concerne, à la section d’Amiens, nous n’avons pas quitté l’action sur le terrain, dans les quartiers, les entreprises, devant les commerces, sur les marchés. Quand on s’affiche comme communistes, non seulement on est bien accueilli mais je dirais même qu’il y a une profonde attente à notre égard du côté des salariés. Quand nous nous exprimons sur des positions de classe, nous sommes très bien perçus et nos propositions sont sincèrement bien reçues. Les salariés attendent notamment beaucoup de nous sur les questions du pouvoir d’achat et comme le font remarquer mes camarades syndicalistes, la revendication des 1500 euros bruts est en dessous du compte pour couvrir les charges du foyer et vivre correctement. Sur la défense des services publics, en particulier les hôpitaux ou de la Poste, salariés et usagers sont à la recherche de propositions concrètes pour combattre les suppressions d’emploi, la dégradation des services, la privatisation. Nous les avons. Mettre fin au scandale des exonérations de cotisations patronales est par exemple une proposition crédible. En particulier dans notre département, des propositions sérieuses contre la désindustrialisation sont indispensables. Dunlop, Goodyear laissent envisager des plans de suppressions d’emploi, comme chez Valéo. Dans la suite du NON du 29 mai, nous devons aider le mouvement social à se rassembler contre la politique de dumping social et de délocalisation encouragée par l’Union européenne. En clair, j’attends de ce Conseil national que nous désignions une ou un candidat du PCF à la présidentielle, avec un programme anticapitaliste. Qu’on en finisse avec le recul sur l’identité et les positions communistes, comme me le disent les camarades, ayons nos positions de parti marxiste. Pour les législatives, les camarades doivent également désigner les candidatures communistes les plus aptes à rassembler l’électorat, les travailleurs. Clairement, j’invite tous les communistes à faire vivre partout des positions de luttes communistes contre la droite, l’extrême-droite et toute politique en faveur du MEDEF au plus tôt. Enfin, impulsons le mouvement d’adhésions dont nous avons besoin pour gagner les luttes en 2007. Voilà aussi un objectif de rassemblement pour les communistes!

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

ey96q03c05 19/12/2019 01:43

If the Ough.