A chaud après le CN du PCF

5 Janvier 2007 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Actualités du PCF

Conseil national du 4 janvier 2007: Le CN enregistre la candidature de MG. Buffet mais est tenu à l’écart de toute décision. 

Marie-George Buffet est candidate à la présidence de la République depuis le 22 décembre. Candidate de qui, de quoi, comment ? L’ambiguïté reste de mise au lendemain du Conseil national du PCF. Elle ne peut plus être candidate des « collectifs antilibéraux » depuis la rupture de fin décembre. Mais elle n’est toujours pas candidate du PCF. Le CN a été seulement invité à appeler les communistes à faire campagne pour elle dans un texte distribué dans la dernière demi-heure de réunion puis soumis au vote. Un texte qui évacue presque toutes les décisions qui auraient dû revenir à la direction statutaire du Parti. 

Le CN n’a pas été invité à se prononcer sur la mise en congé de MG.Buffet de ses responsabilités dans le PCF, présentée à nouveau comme la réalisation d’une promesse faite aux « collectifs ». L’organisation de la campagne échappe tout autant au CN. La composition d’un « collectif de campagne » d’une vingtaine de personnes, issues de la direction du PCF, a été annoncée. D’après plusieurs intervenants, elle n’a pas même été discutée par le Comité exécutif. Aucune proposition de modification n’a été agréée par la tribune et le CN n’a pas été invité à voter. Les noms recoupent un cercle très restreint de dirigeants : Cohen Seat, Gau, Borvo, Dionnet… Une camarade a fait remarquer : « on ne change pas une équipe qui perd ».

Par ailleurs la constitution d’un « conseil de campagne » réunissant des « personnalités » non communistes a été également annoncée sans vote. Sur quelles bases ? S’il n’est plus explicitement question pour l’instant de confier à des « personnalités » des collectifs les postes de directeur et de porte-parole de campagne, cette possibilité demeure sous couvert de « campagne à mener ensemble pour une nouvelle politique de gauche ».

De même pour les candidatures des « collectifs » aux législatives, question totalement éludée au CN par la direction.

Le contenu de la campagne officielle semble aussi devoir largement échapper aux communistes. « Quatre axes de campagne » ont été annoncés au CN par le rapporteur F.Parny « pour information » (sic). Voici leurs intitulés : « relever les défis de la planète, garantir les droits qui permettent de vivre, promouvoir une société d’échange et de coopération et éradiquer toutes les discriminations ». Plusieurs intervenants ont condamné le vide de ces formules et la priorité donnée à leur déclinaison « sociétale ». F.Parny a été plus précis sur un sujet en proposant de s’investir dès 2007 dans la promotion du « plan B » (sic) à la constitution européenne. Décidément, on se situe bien plus dans le droit fil des collectifs que du PCF.

Une orientation est cependant réaffirmée dans le texte de « décision » associée à l’entrée (si attendue) en campagne : l’affirmation de l’objectif de constitution d’une nouvelle majorité et d’un gouvernement en 2007. Toute l’ambiguïté demeure d’une acceptation dans les faits d’une nouvelle « gauche plurielle ». Priorité au changement (illusoire en 2007) dans les institutions sur l’action politique dans les luttes : la « Mutation » est plus que jamais d’actualité. Elle a pourtant conduit le Parti à 3,37%.

Nous avons voté contre ce texte. Voir nos interventions dans la discussion générale : Intervention de Claude Fainzang 

Intervention d’Emmanuel Dang Tran Même au corps défendant de la haute direction du Parti, MG. Buffet sera perçue comme la candidate du PCF. C’est une chance, pas un handicap ! Il est toujours possible d’engager une campagne communiste, rassembleuse et efficace contre la politique au service du capital d’où qu’elle vienne.

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article