Défense des retraites : régimes spéciaux

11 Janvier 2007 , Rédigé par PCF - collectif PCF RATP BUS Publié dans #Défense de la retraite par répartition

Défense du système solidaire de retraite par répartition

Une bataille cruciale du collectif PCF RATP BUS pour ce début d’année: la défense des régimes spécifiques de retraites 

L’offensive contre les régimes de retraites du secteur public (RATP, SNCF… ou retraites des fonctionnaires de La Poste) redouble dans les media. Presque tous les partis politiques s’y livrent. Sarkozy s’acharne sur les « privilèges » du secteur public. Hollande évoque une « évolution » des régimes vers le « droit commun ». Cette attaque est d’une extrême gravité et concerne tous les salariés et les retraités, tout le pays: 1– La remise en cause de nos régimes (création de caisses indépendantes, « adossement » au régime général… ), la casse de nos statuts ont pour but de lever des obstacles au processus de mise en concurrence et de privatisation de nos entreprises de service public. 2– La casse de nos régimes est la condition de la nouvelle étape du démantèlement du système de retraite par répartition de tous les salariés. Elle est programmée pour 2008 dans le calendrier de la loi Fillon. On conditionne les esprits à un nouvel allongement de la durée de cotisation, à l’abandon de la retraite à 60 ans… Au nom de « l’équité », c’est l’alignement par le bas pour tous alors que les exonérations de  cotisations sociales patronales atteignent la somme record de 24 milliards d’euros par an. A la RATP, rien n’est bouclé, rien n’est négociable. L’adossement au régime générale décrété le 26 décembre 2005 n’arrive pas à être « finalisé » comme le reconnaissent la présidente de la CNAV et les rapports parlementaires de cet automne. Le rapport de forces existe pour qu’il ne soit jamais finalisé! Plus de 22000 salariés (90,61% des consultés) se sont prononcés contre le projet d’adossement. Fin décembre, plus d’un agent sur deux a boycotté l’élection au CA de la « caisse » de retraites, confirmant le refus de cautionner cet élément de la casse du régime. La conscience est quasi-générale que le but de l’adossement, c’est la mort rapide de nos acquis et qu’il n’est pas négociable. Sur la base de ces atouts pour gagner, notre collectif PCF-RATP-Bus entend agir plus que jamais contre la résignation et pour intensifier la mobilisation et la lutte des agents. Concrètement, nous lançons la pétition pour l’abrogation des décrets du 26 décembre 2005 et pour le maintien intégral de notre régime de retraite, de son statut comme de ses prestations. Nous prenons des initiatives pour renforcer les convergences d’action en priorité avec les cheminots et les postiers. C’est le moyen d’élever la riposte au niveau de l’enjeu. Les cheminots organisent une manifestation nationale le 8 février contre la mise en concurrence du ferroviaire et la casse de leur statut, en particulier des retraites. Cette date sera importante pour nous tous.

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article