La mobilisation contre l'interdiction de la Jeunesse communiste tchèque KSM s'intensifie

25 Janvier 2007 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Solidarité internationale

Les autorités de la République Tchèque célèbrent le 30ème anniversaire de la "Charte 77" au nom de la défense des "droits de l'Homme et des libertés politiques" mais maintient l'interdiction de la KSM. Intensifions la solidarité avec la KSM!

La mobilisation internationale contre l’interdiction de l’Union communiste de la jeunesse tchèque (KSM) s’intensifie. Le 12 octobre 2006, à la suite de plusieurs mois de chicane et de harcèlement, le gouvernement tchèque a interdit la KSM au motif que ses statuts remettaient en cause la propriété privée des grands moyens de production et d’échange. Devant l’inaction de la direction nationale du PCF, nous avons pris l’initiative comme de rares autres organisations communistes (voir Infos15 N°54) de relayer la campagne internationale de solidarité pour exiger le rétablissement légal de la KSM et dénoncer l’atteinte intolérable aux libertés démocratiques, la prétention à criminaliser marxisme et contestation de la domination capitaliste. Ne laissons pas passer le précédent tchèque. Nous avons recueilli plusieurs centaines de signatures que nous communiquons au fur et à mesure à nos camarades du Parti communiste de Bohème-Moravie et ouvert une page d’information sur internet : solidarite-pcf-ksm.over-blog.com.

Le régime tchèque entend célébrer à la fin de ce mois de janvier le 30ème anniversaire de la « Charte 77 », mouvement d’opposition politique au socialisme tchécoslovaque mené notamment par Vaclav Havel. Plusieurs manifestations sont organisées en France par l’ambassade avec la participation notamment de France Télévision, de l’Archevêché de Paris (sic !), de « personnalités » françaises, l’ensemble étant placé dans la perspective du développement de « l’espace public européen ». On s’en souvient, le mouvement « Charte 77 » faisait partie de ces ensembles de « dissidents » portés au pinacle à l’ouest dans le cadre de la nouvelle stratégie de guerre froide pour combattre les pays socialistes et au-delà contre toutes les résistances au capitalisme occidental.  Souvenons-nous ! Que n’avons-nous entendu sur le respect des droits de l’Homme et des libertés politiques prétendument bafoués à l’est ! Nous pouvons constater que l’Histoire a confirmé les liens directs des leaders de la « Charte 77 » avec le grand capital américain et allemand. Leur arrivée au pouvoir après 1989 a aussi montré leur conception bien discutable de la démocratie. Le démantèlement de la Tchécoslovaquie a été imposé sans demander son avis à la population qui y était largement hostile. La mise en pièce des acquis sociaux et la spoliation des biens de la collectivité au nom des droits de propriété (tiens !) d’ancêtres capitalistes* ou des prétentions des multinationales est également illustrative. Le PCBM est le seul parti qui combat cette politique. Ceci explique cela. Mais là n’est pas pour nous la question aujourd’hui. Il nous semble opportun de demander aux anciens chantres des Droits de l’Homme et des libertés individuelles  et à leurs invités aux réunions parisiennes sur la « Charte 77 », dont MM. Finkielkraut, Jorge Semprun, Etienne Balibar…- ce qu’ils pensent aujourd’hui de la répression anticommuniste à Prague. Aussi nous invitons nos lecteurs à faire signer la pétition et à le faire savoir à l’occasion de ces manifestations qui se dérouleront entre le 24 janvier et le 4 février.

*M. Havel a ainsi mis la main sur d’importants ensembles immobiliers à Prague : on est jamais si bien servi… 

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article