Expulsion d'une vieille dame du 253 rue Lecourbe (suite)

31 Janvier 2007 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #15ème

La dame de 76 ans expulsée en octobre du 253 rue Lecourbe n’a toujours pas de véritable logement. Le projet de loi sur le « droit opposable » n’aurait rien changé à son expulsion. Continuons la lutte ! Nous vous avions alertés sur l’expulsion de cette retraitée, à jour de tous ses loyers, par le marchand de biens qui a entrepris la vente « à la découpe » de tout l’immeuble. Le projet de loi du gouvernement sur le « droit opposable » ne corrigerait rien de cette terrible injustice. Il n’empêcherait pas l’expulsion. Il n’accorderait pas un logement adapté à la situation de femme autonome de Mme C., actuellement placée dans une maison de retraite médicalisée au milieu d’une majorité d’invalides et pour laquelle on lui saisit 90% de sa retraite. Mme C., l’amicale de locataires ont multiplié les demandes auprès des élus municipaux de Paris et des parlementaires du 15ème pour qu’une solution décente soit enfin trouvée.  Les élus ont parfois fait part de leur compréhension mais pour l’instant point d’actes! Continuons à soutenir Mme C.

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

HOAREAU 07/07/2008 09:13

Bonjour,Une juge toulonnaise m'expulse en prononcant une expulsion immediat & sans délais! Je suis  invalide en fauteuil roulant médicalisée à domicile. J'ai 50 ans paraplégique & grabataire. Mon mari à 66 ans lui est invalide à 40% avec la carte station debout pénible. Nous avons toujours payé notre loyer Notre revenu global est de 7700 € & la juge nous a condamné à une double peine, une indemnité d'occupation mensuel de 750 € mensuel. Nous sommes menacés de saisies. Tout cela parceque le propriétaire souhaite recuperer son logement pour le louer au prix du marché aprés avoir fait les travaux de mises aux normes.En france il faut une vrai révolution & pas de bla bla. Il faut au moins deux a trois million de personnes dans la rue pour changer les choses. Les juges prononcent leur jugement au nom du peuple français alors qu'ils ne sont pas élu par le peuple. Le juge est souverain donc non démocrate c'est la un paradoxe de ce que l'on nomme République francaise.Le partie communiste est-il a même d'apporeter une réponse ? et un soutient & même une véritable défense ? J'en doute.Réunionnaise d'origine croyez vous qu'un avocat comme Verges pourrait prendre en compte ma défense au titre de l'aide juridictionnelle, car bien entendu nous n'avons pas les moyens d'avoir des pointures comme avocat susceptioblent de toucher tous les médias et faire reculer la violence de certains juges qui sont particulièrement dangereux pour la société en rendant des jugements à l'emporte pièce & qui ne sont pas sévérement sanctionné parceque affilié à des politiques puissant ou loges diverses et variées.Salutation cordiale.Jeanne HOAREAU