APPEL DE COMMUNISTES POUR QUE LE PCF SOIT PRESENT A L’ELECTION PRESIDENTIELLE

5 Février 2007 , Rédigé par PCF - Réseau de Fontenay sous bois Publié dans #Actualités du PCF

Après l'échec cuisant de l'opération, que nous avons combattue dès le départ, des "collectifs antilibéraux" pour des candidatures communes, maintenant après la candidature de José Bové, il ne reste plus aucune raison, aucun prétexte pour persévérer dans la stratégie d'effacement du PCF et des positions communistes à la présidentielle. Aussi nous publions et nous nous associons à l'appel de nos camarades du Réseau communiste de Fontenay-sous-Bois. Secrétariat du PCF Paris 15ème.

APPEL DE COMMUNISTES POUR QUE LE PCF SOIT PRESENT A L’ELECTION PRESIDENTIELLE

Marie-George Buffet pour nous ne doit pas représenter « l’antilibéralisme ». Le vote des communistes doit être respecté. Certes la question était ambiguë, mais les intentions des communistes ne l’étaient pas. Ils ont voté pour que Marie-George Buffet représente le parti communiste dans une perspective de rassemblement, ils n’ont pas voté pour que Marie-George Buffet se mette en congé de Parti et se présente sous la seule étiquette  « antilibérale », qui plus est contre la volonté du collectif national des antilibéraux. Il y a donc détournement de la volonté des communistes. Il faut sortir de cette ambiguïté. Après l’échec de la candidature de consensus des antilibéraux, (les antilibéraux ayant déclaré dés le départ qu’ils ne voulaient pas se ranger derrière une candidature issue du PCF ), maintenant avec la candidature déclarée de José Bové, plus rien ne justifie que notre parti ne se présente pas sous ses couleurs, à part la volonté de certains de nos dirigeants de pousser jusqu’au bout la mutation-disparition du Parti communiste, révolutionnaire marxiste, dans une vague « gauche populaire et antilibérale ». Nous pensons que le parti communiste ne doit pas disparaître du paysage électoral. Nous sommes fiers d’être communistes et nous voulons remettre le PCF sur les rails de la lutte des classes et ce n’est pas en soutenant des candidats sous l’étiquette de la « gauche populaire antilibérale » que nous lui redonnerons son identité. Depuis des années la mutation réformiste a suffisamment fait perdre son identité au parti communiste, avec les conséquences que nous connaissons sur la précédente élection présidentielle. Il faut arrêter cette mutation liquidation. Une candidature antilibérale n’est pas une candidature anticapitaliste et encore moins une candidature communiste. L’antilibéralisme conteste uniquement certaines conséquences du capitalisme, pas contre ses causes. Le parti communiste français doit redevenir ce qu’il était, ce qui ne veut pas dire repli sur lui-même et refus de toute action unitaire. Il faut redonner son sens au mot communiste, son efficacité révolutionnaire au PCF, son utilité au vote communiste. Il faut sortir du flou, de l’ambiguïté, il faut un projet de société qui remette en cause les bases du capitalisme et non pas qui l’aménage comme les propositions de « l’emploi, formation, sécurité » où de « l’Europe sociale », qui ne sont que le doux rêve d’un capitalisme qui pourrait devenir social. Pour que le parti communiste soit présent à l’élection présidentielle, NOUS ADHERENTS DU PARTI COMMUNISTE FRANÇAIS, APPELONS TOUS LES COMMUNISTES A EXIGER QUE MARIE-GEORGE BUFFET SOIT CANDIDATE DU PARTI COMMUNISTE FRANÇAIS A L’ELECTION PRESIDENTIELLE. Il EST TEMPS DE METTRE UN TERME A LA MUTATION, A LA STRATEGIE D’EFFACEMENT DU PCF. 

 

 

 

Appel lancé par le « Réseau communiste de Fontenay-sous-bois », 1er février 2007, signatures auprès de adepoilly@free.fr  

 « Remettons le PCF sur les rails de la lutte des classes ! »

 

 

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article