Une candidature franchement communiste dans la Somme, à Amiens sud

18 Avril 2007 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #LEGISLATIVES 2007

Notre camarade, membre du CN, signataire du texte de congrès "Remettons le PCF sur les rails de la lutte des classes",

Fabienne DEBEAUVAIS sera la candidate du PCF aux législatives dans la deuxième circonscription de la Somme (Amiens Sud)



COMMUNIQUE DE PRESSE



Les communistes de la 2ème circonscription de la Somme ont désigné leur candidate pour les élections législatives des 10 et 17 juin. Ce sera Fabienne DEBEAUVAIS, 56 ans, employée chez Peugeot, militante syndicale dans la métallurgie, militante associative pour le droit au logement et les droits des femmes. Soraya FREMAUX, journaliste, sera sa suppléante.

Fabienne DEBEAUVAIS a déjà porté les couleurs du PCF en 2002 ainsi qu’aux cantonales de 2004 sur le 6ème canton d’Amiens.
Les communistes du Sud-Amiénois mettent sa candidature à la disposition du monde du travail, des jeunes, de ceux qui se battent contre la politique au service des intérêts du grand capital, personnifiée ici par M. de Robien.

Quel que soit le résultat des présidentielles, les luttes seront décisives pour imposer un changement radical.
La candidature de Fabienne DEBEAUVAIS entend les relayer et les nourrir. En particulier :
  • * Pour les salaires et le pouvoir d’achat, contre la précarité, en s’appuyant sur les milliers de pétitions collectées par les communistes de la circonscription pour le SMIC à 1500 euros NET alors que les profits explosent.
  • * Pour l’emploi et le développement économique, notamment industriel, contre la politique de casse du MEDEF que laisse faire et encourage le gouvernement.
  • * Pour le droit au logement, contre la spéculation.
  • * Pour la défense et la reconquête des services publics nationalisés, contre la marchandisation de l’énergie, pour la défense de l’hôpital public et de l’Education nationale sinistrée par de Robien.
La candidature de Fabienne DEBEAUVAIS se place dans le prolongement de la campagne des communistes amiénois pour le NON à la "Constitution" européenne (66,8% en Somme).

Elle mènera une campagne revendiquant pleinement son identité communiste parce qu’elle est la plus efficace contre le capitalisme mondialisé.
Elue au Conseil national du PCF au dernier congrès sur la liste alternative « Remettons le PCF sur les rails de la lutte des classes », Fabienne DEBEAUVAIS met sa candidature au service du rassemblement des communistes, de tous les communistes de la Somme sur la raison d’être du PCF : la lutte anticapitaliste pour une société juste et humaine, pour la vraie démocratie, celle où les travailleurs qui produisent les richesses sont aussi les décideurs.

Contacter la candidate : fabienne.debeauvais@laposte.net

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

Fakir 25/04/2007 20:54

En lien.
http://www.fakirpresse.info/frontoffice/main.php?rub=article.php&id=183
La lettre d'un honorable citoyen à la police de son pays
http://www.fakirpresse.info/frontoffice/document.php?ida=183&idd=8

Fakir 25/04/2007 20:45


 

Fakir 25/04/2007 20:31

Leçon de bonne conduiteUn incident, dérisoire, va cristalliser le conflit dans
la Somme
: le secrétaire de la section d'Amiens, Laurent Beuvain, a trop fêté le triomphe du PCF aux élections régionales et se fait gauler par les flics. S'est-il vanté ou non, pour échapper à des poursuites, d'être lié à Gremetz ? Reste que ce dernier saute sur l'occasion pour affaiblir son ennemi interne : il adresse une missive (datée du 1/04/04) au « directeur départemental de la sécurité publique commissaire divisionnaire » où il enfonce son « camarade », déclarant « que ces actes m'indignent et que je ne saurais me sentir solidaire d'un tel comportement que je condamne de la façon la plus ferme », lui, le conducteur si sobre, si irréprochable... Comme cette démarche de haute police ne suffit pas, il envoie une copie de ce courrier, sans explication, à tous les communistes amiénois. De quoi discréditer un adversaire sur un motif hautement idéologique : il a trop picolé...Sauf que l'exemplaire député obtient le résultat contraire : une « motion » est votée, par la section d'Amiens, à la quasi-unanimité et dénonce « une volonté délibérée de déstabilisation de notre secrétaire en s'appuyant sur un acte de sa vie privée. Ce genre de méthode est inadmissible. » Bref, le torchon brûle entre Maxime et sa section...

INGENU 22/04/2007 12:11

Gremetz et ses camarades ont eu raison de présenter des candidats dans les 6 circonscriptions de la Somme.
 

Vous avez eu tort de rester dans cette fédé fantoche créée avec l'aide de vigiles et de chiens policiers pendant la prépa du dernier congrés.
 

En acceptant cet os de Buffet/dionnet les staliniens, vous vous rendez serviles envers un appareil droitier près à tout pour tetourner au gouvernement avec Royal.
 

Buffet fera certainement moins de 2% et peut-être même moins que le petit serviteur du PS, BOVE. Gemetz sera réélu royalement…
 

Et cela n'est du à la fois qu'à une stratégie d'effacement du PC, préfigurant un changement de nom, avec l'aide de Hue/brahouezec et Zarka, mais aussi par un programme in fine trés droitier=.
 

Buffet par exemple parle beaucoup de srrvices publics mais quand on fouille dans ce qui est écrit il n'y a rien que renierait la droite du PS et l'UDF et le MEDEF : exemple dans les telecoms il s'agit:
 

- De maintenir la pression de L'ARCEP en vue du démantellement de France Telecom au profits d'opérateurs privés à qui FT doit progressivement donner son réseau (je Parles de Bouygues et Lagardere qui sont à présent dans le capital de l'huma voire + et de Vivendi via Cegetel et SFR que le PS aime bien....
 

Pour la Poste, le ferroviaire, l'énergie, les hopitaux, l'école c'est hélas idem: concurrence libre et non faussée afin de rester dans cette chère communauté Européenne qui permet au PCF de présider le groupe de gauche au parlement Europeen....
 

En fait Buffet ne pouvait pas réélemment déployer une campagne électorale digne de ce nom, en remettant à leur place BOVE/LO/LCR/PT, puisque Buffet et sa clique sont mouillés jusqu'au cou avec ces funestes comités antilibéraux, ni dénoncer Royal et le PS comme des Blairistes de droite, et contrer Sarko/lepen / bayrou, puique Buffet n'est plus communiste et ne défend plus les aspects gloriaux de l'histoire du PC et dans le monde (C'est Le Pen le hideux qui parle de classe ouvrière, c'est Bayrou qui cite Aragon et c'est Sarko le fils de Chirac qui se réclame de Guy Moquet..)
 

La boucle est bouclée.
 

Le PCF a effectivement d'un trés grand ménage de Printemps afin de retrouver ses résultats électoraux qu'il avait encore en 1978 (plus de 20%).
 

Salutations
 

ZADIG
 


 

Xavier 19/04/2007 22:04

Comme toi je suis attaché à l'existence d'un grand PCF, présent sur le terrain de la lutte. C'est ce parti de lutte que représente Maxime pour un grand nombre de camarade, en Picardie et bien au delà. Pour les dirigeants "mutés", écarter Maxime c'est marquer la volonté de rompre symboliquement avec l'image et l'histoire de ce Parti de lutte que nous connaissons. C'est aussi prendre le  risque de priver l'Assemblée Nationale d'un député qui porte la parole du monde du travail dans les institutions. C'est INACCEPTABLE ! Mais Maxime n'est pas le seul à mener ce combat. Ca fait 10 ans que Fabienne Debeauvais, qui n'a aucun mandat électif et qui ne court après aucun poste, se bat courageusement, dans les organes du Parti, de la Section au CN (depuis le dernier congrès), pour défendre des positions de lutte. Au CN, elle porte haut l'opposition à la ligne d'effacement du Parti. Que ce soit syndicalement ou politiquement, elle milite sur tous les fronts. Les camarades de la Section d'Amiens connaissent la valeur de son engagement. Ils la reconnaissent comme une militante de grande qualité. Les dirigeants de la Section lui ont octroyé à contrecoeur la deuxième circonscription de la Somme (la plus mauvaise), face à De Robien. En présentant des candidats dans toutes les circonscriptions de la Somme, notamment contre Fabienne, Maxime prend le risque d'apparaitre publiquement comme un diviseur, et finalement il tombe dans le piège tendu par la direction. C'est dommage et cela nuit à l'ensemble des communistes qui veulent faire vivre le PCF. Fraternellement Xav Ensemble, nous ferons vivre le PCF !