CN du PCF du 9 mai 2007 - Intervention de Claude Fainzang

9 Mai 2007 , Rédigé par Fainzang Publié dans #Actualités du PCF

Conseil National du PCF du 9 mai 2007 

Intervention de Claude FAINZANG, Fédération de Paris

Le 1,9% ne sanctionne pas le PCF, mais la stratégie d’effacement, la négation de notre identité. Le vote utile n’explique pas tout ; la preuve par la LCR: 4,5% sur des accents anticapitalistes. La direction nous a embourbés dans les collectifs antilibéraux ; personne n’a pu identifier la « gauche populaire antilibérale » sous l’étiquette de laquelle se présentait la candidate. La référence communiste a été éliminée, presque jusqu’à la fin. En privilégiant le rassemblement de « toute la gauche » dans les institutions, la « gauche antilibérale » a nourri le vote utile. Elle s’est détournée des positions communistes fondamentales et d’un programme de rupture anticapitaliste. Des mots comme « nationalisation », « propriété publique des moyens de production et d’échange », « monopoles publics », sont devenus tabous. Alors que le cas d’Airbus les remettait à l’ordre du jour dans l’opinion publique ! Pour les législatives : candidatures communistes sur un programme communiste dans toutes les circonscriptions. Le prochain congrès doit permettre le bilan de la « Mutation » depuis Martigues, en y associant tous les communistes, y compris les 85% qui l’ont quitté depuis 1994, écartés par le processus. Les lendemains d’élection s’annoncent durs pour le monde du travail. Pas besoin d’une nouvelle mouvance social-démocrate. Montrons l’utilité du vote communiste ! Dans tous les cas, faisons vivre le PCF !

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article