PROFESSION DE FOI DES CANDIDATS COMMUNISTES DU 15EME ARRONDISSEMENT (12ème circ)

27 Mai 2007 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #LEGISLATIVES 2007

LEGISLATIVES 2007:

PROFESSION DE FOI DES CANDIDATS COMMUNISTES DU 15EME ARRONDISSEMENT (12ème circ)



Madame, Mademoiselle, Monsieur,

 

Ensemble, nous avons repoussé à 55% la « constitution » européenne en 2005, mis en échec le CPE l’an dernier. Ensemble, nous avons riposté massivement à la loi Fillon de casse des retraites en 2003, rejeté le Plan Juppé en 1995. 

 

Ensemble, nous pouvons mettre en échec la politique commanditée par le MEDEF que MM. Sarkozy, Fillon et Juppé veulent conduire pour tenter de briser les résistances profondes de notre pays à la domination du capitalisme mondialisé.

 

L’agitation effrénée du nouveau président ne saurait masquer ses intentions. Il veut faire subir de nouveaux sacrifices à ceux qui n’ont que leur travail, leur retraite ou leurs maigres allocations pour vivre, aux jeunes.

 

Ceux qui se sont laissés prendre par son discours populiste ne tarderont pas revenir à la réalité d’un pouvoir qui n’aura jamais été aussi proche des grands patrons, des grands intérêts financiers.

 

Les premiers coups sont annoncés : casse du contrat de travail avec la fin du CDI, cadeaux fiscaux pour les plus riches mais hausse de la TVA pour tous, nouvelle restriction des moyens accordés à l’école, des remboursements de soin, SMIC maintenu au plus bas…

 

Travailler plus pour, à la fin du compte, gagner moins ! Quand de 3 à 6 millions de travailleurs sont au chômage et 1,5 million subissent le temps partiel forcé!

 

De quoi nourrir encore davantage la finance et les dividendes. Ceux des actionnaires du CAC 40 ont bondi de 35% cette année à 31 milliards d’euros.

 

Contrairement à ce qu’il prétend, le nouveau président ne bénéficie pas de l’approbation du pays pour mettre en œuvre ce programme.

 

Il a été élu par défaut.

 

L’élection présidentielle s’est réduite à un choix entre des candidats que peu de choses différenciaient sur les questions économiques et sociales. Dans le débat télévisé, Royal se référait à Merkel pendant que Sarkozy se référait à Blair. Ils avaient tous les deux, comme Bayrou, été de fervents avocats du oui à la « constitution » de l’UE. Cette absence d’opposition fondamentale a permis à Sarkozy de surfer sur les problèmes réels pour les dévoyer par un discours réactionnaire allant jusqu’à recycler les idées du FN.

 

La persistance des luttes pendant la  campagne électorale témoigne des capacités de mobilisation pour s’opposer à la politique du pire, qu’ils s’agissent des salariés d’Airbus, de PSA, d’Alcatel, des Monoprix, des agents des ANPE, de la Poste, des enseignants...

 

De même qu’il a été élu, Sarkozy compte maintenant faire passer sa politique en forces et en vitesse en jouant sur l’absence d’alternative politique.

 

Des politiciens basculent sans complexe du PS à l’UMP, confirmant la profondeur du consensus entre les partis de l’alternance. Le PS lorgne vers le centre droit. Une recomposition se profile vers un « parti démocrate » à l’américaine. La préoccupation de ses dirigeants, comme Mme Royal, semble déjà principalement de préparer une nouvelle alternance.

 

Communistes, nous n’avons pas l’intention d’attendre 2012.

 

En votant pour nous, vous voterez pour des militants toujours à votre disposition dans les quartiers et les entreprises du 15ème, décidés à engager immédiatement la riposte avec vous.

 

En votant pour nous, vous ferez le choix de la lutte et non des combinaisons politiciennes, vous refuserez la résignation.

 

En votant pour nous, vous rejetterez la logique du moindre mal. Elle conduit au pire comme nous ne cessons d’en faire l’expérience depuis 25 ans.

 

En votant communiste, vous voterez pour un monde où  la domination de l’argent, la loi la concurrence de tous contre tous ne soit pas la règle.

Emmanuel DANG TRAN, Josette GAWSEWITCH

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article