Des axes pour combattre la politique au service du MEDEF et de la mondialisation capitaliste

27 Mai 2007 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #LEGISLATIVES 2007

LEGISLATIVES 2007: CANDIDATURES PCF DANS LE 15EME (12ème circ)

Des axes pour combattre la politique au service du MEDEF et de la mondialisation capitaliste

NON à toute tentative de réintroduction de la «constitution» de l’UE.  Bruxelles et Sarkozy préparent sa mise à l’ordre du jour du sommet européen du 21 juin, au lendemain du vote des Français! Refus de l’application en France des traités et directives « ultra-libérales » désavoués par le peuple le 29 mai 2005.

La justice sociale comme moteur de l’économie :

- Hausse du SMIC à 1500€ net, relèvement de la grille salariale dans le privé et le public. L’idéologie de la «baisse du coût du travail» nourrit les profits financiers, entrave la consommation, ne crée pas d’emploi mais dévalorise et déqualifie de travail.

- Défense du statut du travail, généralisation du CDI, mesures interdisant ou dissuadant la précarité, le temps partiel subi. Abrogation du CNE dont le bilan négatif est éloquent.

- Défense et reconquête de la Sécurité sociale (retraite, assurance maladie) : rétablissement de son financement solidaire avec la suppression des exonérations de cotisations sociales patronales (25 milliards par an). Assez de gâchis financier ! Assez d’argent détourné du travail vers les profits et les assurances privées !

- Justice fiscale : fin des exonérations pour les plus riches, relèvement de l’ISF, baisse de la TVA.

Une politique économique au service de la réponse aux besoins :

- Moyens supplémentaires pour les dépenses publiques et sociales. Priorité à l’école publique.

- Arrêt du démantèlement des services publics. NON à l’application des directives de mise en concurrence, rétablissement des monopoles publics gagnés à la Libération ou leur mise en place (eau), (re)nationalisations démocratiques des secteurs clés (dont le crédit). Maintien des statuts des personnels, dont les régimes « spéciaux » de retraites, remparts pour l’ensemble de la protection sociale.

- un plan d’urgence pour une politique sociale du logement en rupture avec les politiques de réduction des financements du logement social et d’encouragement à la spéculation en cours depuis 10 ans

- Contre la désindustrialisation du pays : une grande politique de relance de l’industrie et de la recherche appuyée sur un secteur public renforcé, et l’adoption de mesures contre les délocalisations (taxe aux réimportations, refonte des relations entre donneurs d’ordre et sous-traitants…). Airbus : renationalisation de la part française et rétablissement de la coopération publique internationale.

- Défense sans concession des principes démocratiques républicains : l’égalité,  la laïcité,  le droit de grève.

- Pour une action internationale de la France pour la paix et la défense du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, notamment au Proche-Orient. Sortie de la France de l’OTAN. Refus de toute participation à des attaques impérialistes (Iran ?). Promotion d’une logique de coopération face à celle de la concurrence et de l’OMC, à l’exemple de des pays progressistes d’Amérique latine.

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article