Ensemble mettons en échec la banalisation du Livret A!

7 Juin 2007 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Droit au LOGEMENT

Postiers, usagers, acteurs du logement social et défenseurs du droit au logement :

Ensemble mettons en échec la banalisation du Livret A!

La Commission européenne a donné l’injonction à la France, au lendemain de l’élection présidentielle de céder aux exigences des banques privées concernant le Livret A et le Livret bleu. Bruxelles prétend laisser 9 mois au gouvernement pour les autoriser à les distribuer dans leurs réseaux en concurrence avec La Poste et la Caisse d’épargne. Cet avis n’est pas une surprise de la part des apôtres de la « concurrence libre et non faussée ». Mais le futur gouvernement sera pleinement responsable de ses choix. La mobilisation peut et doit empêcher Sarkozy de se défausser hypocritement derrière le prétexte européen pour saper l’intérêt national.

La « banalisation » du Livret A serait très lourde de conséquences. Notamment :

- Elle saperait le socle du financement du logement social dans le pays alors que les besoins de construction sont estimés à 800000 logements HLM pour résorber la crise, sans parler des réhabilitations. Pour les banques privées et elles ne s’en cachent pas, le Livret A doit servir de produit d’appel pour capter les petits épargnants et les diriger vers des placements financiers spéculatifs beaucoup plus rémunérateurs pour les financiers, risqués pour les épargnants. La collecte du Livret A, reversée à la Caisse des dépôts qui octroie des prêts à très long terme, comme jamais le privé ne voudrait en accorder, aux organismes HLM, a tous les risques de s’assécher.

- Elle déstabiliserait la Banque postale et précipiterait sa dérive vers la logique privée et l’abandon de ses missions de service public. 21 millions de Livrets A sont ouverts à la Poste. Ils pèsent 20% des encours de la Banque postale qui perçoit 600 millions d’euros de Commission pour sa collecte. Outre sa fonction d’épargne, le Livret A joue aussi un rôle important contre l’exclusion bancaire en servant de compte courant pour les plus pauvres. Elle constitue une activité de base du réseau des bureaux de Poste, notamment des bureaux ruraux. Le déclin du Livret A ne pourrait que servir à justifier une nouvelle attaque contre le réseau postale et centres financiers.

L’avenir du Livret A est bien une question d’intérêt national. Sa défense peut et doit mobiliser très largement postiers, usagers, défenseurs du service public de la Poste et de son réseau, acteurs du logement social… La convergence de leurs luttes peut gagner le maintien et le développement du Livret A.     

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

savary Ulrich 07/06/2007 15:44

Bonjour camarades.
Je vous invite à venir débattre sur le forum de "AVANT LE PCF" .. c'est encore petit mais cela n'a que 5 jours de vie...
http://enavantlepcf.all-forum.net/index.htm
En espérant voir lire...
Fraternellement.
Ulrich Savary. PCF Marcq-en-Baroeul.