Simplifié ? Ils ont dit un projet de nouveau traité européen simplifié !

11 Octobre 2007 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #"Europe": NON à l'UE du capital

Simplifié ? Ils ont dit un projet de nouveau traité européen simplifié !

 

Le projet de nouveau traité européen « modificatif » vient d’être rendu accessible sur internet aux adresses suivantes :

 

http://www.consilium.europa.eu/uedocs/cmsUpload/cg00004re01fr.pdf pour le préambule

http://www.consilium.europa.eu/uedocs/cmsUpload/cg00001re01fr.pdf pour les modifications d’articles

http://www.consilium.europa.eu/uedocs/cmsUpload/cg00002re01fr.pdf pour les protocoles annexés.

 

Ces textes seront soumis au sommet européen des chefs d’Etat et de gouvernement du 18 octobre à Lisbonne. Le « mini-traité » de Sarkozy comprend ainsi pas moins de 231 pages renvoyant systématiquement à des dizaines d’autres textes européens antérieurs aussi peu connus qu’obscurs pour le citoyen.

Après l’échec devant les peuples du projet de « constitution », les eurocrates choisissent de resservir le même contenu mais rendu encore plus illisible. Mais il n’y a pas besoin de décodeur pour savoir où veulent aller, à l’unisson, les gouvernements nationaux de droite ou de « gauche », la Commission européenne qu’ils ont nommée et le patronat européen : casser les acquis sociaux et démocratiques de chaque peuple au nom de l’Europe pour satisfaire le capitalisme mondialisé. Les peuples en font la dure expérience tous les jours.

Les NON des peuples français et néerlandais en 2005 ont ouvert une brèche et fait la démonstration de l’absence de légitimité de l’UE du capital. Renonçant au mot de « constitution » et à sa signification, les eurocrates ont fait un premier recul. 

Le processus de ratification, nécessaire pour tout traité international dans chacun des 27 pays membres, peut et doit être l’occasion pour les peuples, prenant appui sur les NON de 2005, pour mettre en échec le nouveau traité et continuer à invalider les traités, directives et règlements existant. Plusieurs partis communistes et progressistes se cordonnent dans ce sens.

Dans les semaines qui viennent, le décryptage des textes va permettre d’en rendre plus évidents les enjeux et menaces.

NON à ce nouveau traité, NON à l’UE du capital et à sa politique et oui à la promotion d’une logique de coopérations mutuellement avantageuses entre peuples souverains !

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article