Brèves du 15ème: Poste - Bibliothèques

9 Octobre 2010 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #15ème

A LA POSTE :

 

Enfin une boîte aux lettres à l’angle de la rue Emériau et de la rue Linois !

Ce n’est peut-être pas un acquis considérable, quoique que facilitant la vie de centaines de riverains. Mais c’est ça le devient vu la lutte qui a permis de l’obtenir. Dans le secteur Beaugrenelle, frappé par l’immense projet immobilier spéculatif que l’on sait, le service public postal s’est fortement dégradé. Le bureau de poste a été relogé dans une incroyable exiguïté. La restructuration (suppression des guichets et des guichetiers, automates…) y est encore plus mal vécue par les usagers. Il y a des doutes sur la pérennité après le chantier du bureau qui n’a pas de receveur en propre. Dans ce contexte les associations de riverains ont collecté plus de 2000 pétitions pour le service public postal. Comme d’autres améliorations, limitées malheureusement, la boîte aux lettres est à mettre au crédit de cette lutte que nous soutenons depuis le départ.

 

Le manque criant de personnel est incompatible avec les horaires à rallonge des bureaux

Le journal municipal du député-maire Goujon se félicite à nouveau du prolongement des horaires d’ouverture des bureaux de poste le soir et le samedi. Deux nouveaux bureaux du 15ème vont être frappés par les restructurations : François Bonvin et Saint-Lambert. Le relais local des privatiseurs oublie qu’une grande partie des prestations ne sont pas assurées dans les nouveaux horaires. Il oublie aussi que 200 emplois ont été encore supprimés en 2010 aux guichets, diminuant d’autant l’offre de services. Cet été, le manque de personnel a été si criant que plusieurs bureaux du 15ème ont dû fermer de façon inopinée, ballotant les usagers dans l’arrondissement. L’Union locale CGT a sorti une pétition contre les suppressions d’emploi dans les bureaux du 15ème. Nous la soutenons. 

 

Les bibliothécaires de Yourcenar en grève le dimanche:

Les agents de la bibliothèque Yourcenar, rue d’Alleray, poursuivent la grève, commencée en août, des dimanches à l’appel de leurs organisations syndicales. Ils réclament une prime de 100 euros net par dimanche travaillé. Le Conseil de Paris a adopté un vœu appelant à un accord dans l’intérêt des personnels et du public. Mais l’adjoint à la culture de la Ville de Paris, M. Girard, reste toujours aussi obtus. Nous considérons que l’ouverture de certaines bibliothèques le dimanche est justifiable, en tant qu’équipement culturel. Mais, en matière de travail du dimanche, devant les menaces qui pèsent d’élargissement des zones touristiques et les nouvelles dispositions légales, la municipalité de Paris doit être exemplaire. Nous soutenons l’action des agents.  

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article