Chirac condamné : une brèche dans la loi du silence, malgré tout et tous.

3 Janvier 2012 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Actualités - Alternative politique

Chirac condamné : une brèche dans la loi du silence, malgré tout et tous.

Pcf15 – 2 janvier 2012 

L’ancien président Chirac a été condamné dans l’affaire des emplois fictifs de la Mairie de Paris à deux ans de prison avec sursis. Cette décision de justice, pondérée, modérée, a de quoi surprendre.

120102_chirac.jpgTout à été fait en effet pour qu’elle n’arrive pas. Le parquet, dépendant du gouvernement, avait retiré son accusation. La municipalité de Paris (avec un front uni : PS-UMP-Front de gauche) a choisi de retirer sa constitution en partie civile préférant un accord financier à l’amiable qui a tout d’un arrangement entre amis politiciens (voir nos articles en lien).

Les juges en ont décidé autrement. On peut s’en réjouir.

Il ne s’agit pas d’accabler Chirac spécialement. Le lendemain Pierre Mauroy et l’adjointe PS à Delanoë, Lyne Cohen-Solal voyaient leurs condamnations confirmées en appel pour le même motif : emploi fictif. Combien d’autres cas ?

Ces jugements sont prononcés dans un contexte de pourrissement de la vie politique.

Plus les différences entre les forces de l’alternance sont ténues, plus le débat politicien tend à dériver vers les « affaires ». Certaines sont retentissantes, dégradantes pour toute la vie politique, comme le scandale DSK. D’autres très préoccupantes comme le financement illicite présumé par pots-de-vin (rétro-commission) de la campagne de Balladur aux présidentielles de 1995 organisée par Sarkozy.

Il n’y a qu’une seule solution pour sortir le débat politique de ces impasses sordides : faire monter à partir des luttes une alternative sur le fond à la politique au service du patronat et du profit capitaliste.
C’est parce qu’ils s’engagent dans cet objectif, le seul qui correspond à leurs aspirations personnelles et à leur projet collectif, que les communistes, ceux qui se reconnaissent dans la raison d’être historique du PCF, sont incorruptibles !

Eh oui !

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article